[Un jour, une preview] Portland Trail again ?

La NBA revient dans peu de temps, l’occasion pour la rédaction de vous proposer ses previews des 30 franchises. Si Laurent Delahousse présente « Un jour, un destin »,  En Tribunes sortira chaque jour, une preview, pendant un mois. La mèche en moins. Aujourd’hui, les Portland Trail Blazers.

Principales arrivées :  Zach Collins (Gonzaga) – Andrew Nicholson (Brooklyn)

Principaux départs : Allen Crabbe (Brooklyn) – Festus Ezeli

Coach : Terry Stotts

Starting Five : Damian Lillard – C.J.McCollum – Moe Harkless – Noah Vonleh – Jusuf Nurkic

Sur le banc :  Evan Turner – Meyers Leonard – Al-Farouq Aminu – Andrew Nicholson – Ed Davis – Zach Collins -Mason Plumlee – Shabazz Napier – Pat Connaughton – Caleb Swanigan – Jake Layman

Salaires : 

Point fort : Un backourt offensif unique.

Si le talent sur les postes arrières n’est plus quelque chose de rare dans la NBA actuelle, il est dur de ne pas considérer le duo Lillard – McCollum comme étant l’une des paires arrières les plus fortes et les plus inarrêtables offensivement de la ligue. Les deux hommes comptent chacun parmi les plus grands pyromanes de la NBA et enflamment les défenses adverses comme Kendrick Perkins avale les petits pains tartinés de beurre de cacahuète le matin. On ne compte plus le nombre de cartons offensifs réalisés par ce backourt aussi complémentaire que létal pour les défenses adverses.  Attention, danger permanent.

Point faible : De la défense chez les petits, du scoring pour les grands

Intouchable lorsqu’il s’agit de scorer comme des fous, le duo de feu des Blazers et à l’inverse beaucoup plus friable au moment de devoir sortir les crocs en défense. Prendre feu en attaque c’est bien, mais défendre aussi de l’autre côté du terrain peut parfois s’avérer être une excellente idée. Les deux compères ont largement les ressources pour être de solides défenseurs même s’ils ne seront jamais des foudres de guerre dans ce domaine.

Le problème semble quelque peu inversé du côté du secteur intérieur de l’équipe, qui, en dehors de Nurkic, est incapable d’apporter un peu d’aide aux scoring aux deux larrons cités plus hauts qui ne peuvent simplement pas tout faire tout seul. On attend par exemple plus d’un Noah Vonleh tout de même ancien top 10 à la draft et qui doit enfin apprendre à marquer sur d’autres séquences que des alley oop.

Le joueur à suivre : Damian Lillard

Dame n’est pas seulement un rappeur aux punchs acérées, il est surtout un formidable joueur de basket qui est l’un des tout meilleurs meneurs actuellement, chose loin d’être aisée dans une NBA où la densité de talent sur ce poste n’a jamais été aussi forte. Scoreur fou, passeur de talent, il est surtout un immense leader déjà auteur d’énormes tirs en carrière (demandez donc aux Rockets, crucifiés au buzzer en playoffs il y a quelques années de ça). Assurément l’un des joueurs avec la plus grosse paire de balloches dans le money time, il porte son équipe depuis le départ de LaMarcus Aldridge aux Spurs et devra continuer à le faire pour espérer voir les Blazers se frayer une place dans la jungle qu’est la conférence Ouest.

Pronostic : 8ème place de la conférence Ouest

Avec un effectif qui a gardé la même allure que la saison dernière, Portland va se battre pour l’un des derniers spots en playoffs à l’Ouest, ce qui n’est déjà pas un mince exploit au vu de la concurrence. Leur duo de feu à l’arrière peut les porter jusqu’à cette fameuse 8ème place mais viser bien plus haut paraît compliqué. Une équipe solide, chiante à jouer lorsque ses deux magiciens sont en fusion en même temps, mais qui n’est pas encore un véritable contender pour le titre.

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *