Y’a une Pouille dans le potage

A l’heure du double, Nicolas Mahut et Pierre-Hugues Herbert ont une grosse pression avant d’affronter la paire serbe en demies de la Coupe Davis. Une défaite et l’impossible se rapprocherait ; une élimination éventuelle face à une Serbie privée de ses trois meilleurs éléments. La défaite surprise de Lucas Pouille hier face à Dusan Lajovic (6-1/3-6/7-6/7-6) a remis le doute dans les esprits français. Chaud.

Une défaite inattendue

En débarquant dans le stade Pierre Mauroy hier, Lucas Pouille et ses compagnons de l’équipe de France de tennis, ne s’attendaient pas à vivre un début d’affrontement aussi délicat. Originaire du Nord, le 22ème mondial se disait fier de jouer sur ses terres une demi-finale de Coupe Davis. Ch’tite pression. La pression, Dusan Lajovic (80ème à l’ATP) ne la subit pas, il la boit. Hier, il a dévoré Pouille en quatre sets et trois heures de jeu, réalisant l’un de ses plus grands exploits en carrière en décrochant le premier point et en mettant le doute dans l’esprit du clan bleu.

Ce fut alors à Jo-Wilfried Tsonga de relancer la patrie et Big Jo a réagi en patron en venant à bout de Laslo Djere tranquillement (7-6/6-3/6-3). Kinder muy bueno. Aujourd’hui, c’est au tour de Nicolas Mahut et Pierre-Hugues Herbert d’entrer en jeu en affrontant la paire Zimonjic/Krajinovic. Le match sera capital dans la course à la victoire. Les bleus seront favoris et ne pourront pas se permettre de faire n’importe quoi. Une défaite et la France serait au bord du gouffre. Pas idéal alors que le tennis tricolore n’est pas au top.

Noah, l’imbroglio

De plus, la réaction de Yannick Noah, le charismatique capitaine, en conférence de presse d’après journée, en a surpris plus d’un. En évoquant le match de Lucas Pouille, l’interprète pieds nus de Saga Africa a déclaré  » Je m’attendais à un premier match crispant, mais je n’ai pas fait un très bon match, moi, en tant que capitaine. J’étais stressé et je crois que j’ai refilé mon stress à Lucas. Un match de Coupe Davis, ça se joue aussi beaucoup dans la tronche. Je ne l’ai pas aidé comme j’aurais voulu le faire, donc c’était doublement difficilement pour lui. » Il s’agit sûrement d’une simple façon de déresponsabiliser son joueur mais la réaction de Noah est surprenante.

Le capitaine a dit ressentir du stress depuis quelques temps et a promis qu’il en dirait plus dimanche soir après l’affrontement face aux serbes. Mystérieux. Jusque là, il faudra se concentrer sur le sportif et cela commence à 14h avec un double où l’erreur n’est pas permise. Les bleus sont ultras favoris et devraient venir à bout de leurs adversaires du week-end. Ce serait mieux pour tout le monde.

En concubinage sportif avec Dwyane Wade. Fervent défenseur du beau jeu et de la dernière passe, celle qui "fait la diff'".

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *