Les Warriors peuvent-ils réellement imploser ?

Si vous étiez enfermé dans une grotte depuis une semaine (choix surprenant certes, mais après tout chacun ses hobbies), vous avez peut-être loupé ce qui sera considéré dans quelques années comme étant le point de départ de la fin de l’incroyable dynastie. Et oui, le destin de ces Warriors, assurément une des plus belles équipes de l’histoire de la NBA, vient peut-être de basculer alors même que nous ne sommes qu’au mois de Novembre. L’origine de ce rocambolesque évènement ? Une belle grosse embrouille des familles entre Draymond Green et son compère Kevin Durant. Alors, les Warriors peuvent-ils vraiment exploser en vol ?

Le ver est dans le fruit

Tout est donc parti d’une fin de match tendue et houleuse des Warriors face aux Clippers. Habituelle victime facile des joueurs de la Baie, les Clippers sont cette fois-ci bien dans le match, et font douter les champions en titre. Malgré tout, après un raté de Lou Williams à 6 secondes de la fin, les Warriors ont une balle pour arracher la victoire. Oui mais voilà, Draymond remonte le ballon, cafouille, nous propose une belle bouillie de basket, et visiblement ça ne plaît pas à KD qui se serait bien vu prendre ce dernier shoot.

Jusque là rien de dramatique, mais les choses vont finir par se corser un peu. Les deux coéquipiers commencent à monter en température, et en viennent même aux insultes. Green aurait ainsi lâché à KD : « Tu es une salope et tu sais que tu es une salope », tout en continuant à insulter son coéquipier alors que Steve Kerr essayait de retenir l’attention de ses joueurs. C’est ensuite dans le vestiaire, à la fin du match, que la dispute a repris de plus belle, avec un Draymond Green en mode rap contenders et qui aurait notamment balancé des petites douceurs telles que :  « On n’a pas besoin de toi, on a gagné sans toi. Pars ». Ambiance garantie.

La pression est donc montée et bien montée entre les deux hommes. C’est ce qui aurait pu n’être qu’une simple querelle de vestiaire s’est peu à peu transformé en véritable nid de guêpe pour le management des Warriors et la franchise entière. Mais quelles seront les répercussions réelle de ce petit coup de chaud ?

Un impact sur le long terme à définir

Au-delà des mots (bien qu’ils soient quand même assez durs, le Draymond est quand même capable d’envoyer du bois verbalement), c’est la profondeur du malaise autour du cas KD dans sa propre équipe qui est réellement intéressante à observer. Cette dispute a mis en lumière pour la première fois de l’histoire de cette équipe un début de faille au sein même de ce collectif pourtant si irrésistible lorsque tout fonctionne bien.

Tout le monde le sait (et particulièrement ses coéquipiers et son front office) KD sera free agent à l’été 2019, tout comme quelques autres gros poissons. Il se murmure depuis quelques semaines déjà que l’ancien du Thunder serait prêt à partir des Warriors pour aller voir si l’herbe (et les dollars) n’est pas plus verte ailleurs. Klay Thompson sera aussi en fin de contrat une fois la saison terminée, alors que Draymond le sera lui à l’été 2020. Cela fait donc 3 cadres majeurs des champions en titre à l’avenir incertain, mais on imagine mal les deux derniers cités s’en aller de la franchise qui leur a fait confiance et les a vu grandir, et c’est donc le cas du filiforme KD qui occupe tous les esprits.

Son positionnement ambigu quant à son avenir cristallise beaucoup de crispations (ou de rêves pour les fans des 29 autres franchises de la ligue) et menace même l’équilibre de l’équipe à court terme. Depuis cet incident les Warriors ne mettent plus un pied devant l’autre, et le mal semble profond. Alors, finis les doubles champions ? Ouhlala attendez attendez.

Steph Curry, la clé du bonheur

L’équipe semble en effet dans le creux de la vague actuellement, mais il ne faut déjà pas oublier qu’elle souffre de l’absence de son chef d’orchestre Steph Curry, dont le retour fera le plus grand bien. Surtout, cette équipe regorge de tellement de talents qu’elle garde encore très largement son statut d’immense favori à sa propre succession. Pour cette saison, on a encore énormément de mal à me dire que cet épisode et la guéguerre qui oppose Green et Durant puisse réellement détourner les Warriors de la route vers le titre.

Pour l’été prochain par contre, la donne est bien différente. Cette dispute, et surtout tout ce qu’elle représente, va forcément laisser des traces dans l’esprit de Durant, mais pas seulement. Rappelons que des deux joueurs, seul Draymond a été sanctionné par sa franchise, et si c’est peut être un détail pour vous, pour moi ça veut dire beaucoup (coucou France Gall). L’ailier fort, qui est véritablement les poumons, le cœur et les couilles de cette merveilleuse équipe, et ce depuis le début, n’a pas dû apprécier le manque de soutien de ses dirigeants. Il est très clairement ressorti que Draydray n’est pas le seul à trouver pesantes les incertitudes liées à l’avenir de KD, et le vestiaire devra rester soudé pour aller chercher le threepeat qui lui tend les bras.

Le vécu collectif, le talent et leur expérience de la gagne pourraient permettre aux Warriors de se remobiliser et d’aller chercher un 4ème titre en 5 ans. Mais cette embrouille a mis en lumière des failles bien réelles et surtout profondes, et pourrait marquer le départ de KD dans quelques mois, bousculant de nouveau l’équilibre des forces en NBA, et marquant peut être la fin de la dynastie des guerriers de la Baie.

Haters des Warriors, il est trop tôt pour se réjouir pleinement, mais la chute de l’empire construit minutieusement par Bob Meyers et Steve Kerr n’a jamais semblé aussi proche de connaître un premier coup d’arrêt sérieux. Pour les fans de l’équipe de la Baie, rassurez-vous, vous aurez encore l’occasion de sabrer le champagne en juin prochain pour fêter un nouveau titre, même si cela pourrait être le dernier avec l’équipe actuelle. Quoi qu’il en soit, la suite sera passionnante à suivre, et on saura très vite si ces quelques mots doux échangés auront un effet papillon sur tout le reste de la ligue !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *