Thomas Lombardo à l’outdoormix : « C’était le feu et je pense revenir l’an prochain »

Ce weekend se tenait le rendez-vous de nombreux riders, sportifs et festivaliers dans les Hautes-Alpes (05) à l’outdoormix festival. Ce sont trois jours de show, compétitions sportives et concerts autour du sublime lac de Serre Ponçon. Nous sommes allés à la rencontre des meilleurs riders pour vous et il faut bien l’avouer, il y a un sacré niveau. Aujourd’hui, on vous présente la crème de la crème des riders du monde du kite et du foil : Thomas Lombardo ! Du haut de ses 19 ans il à n’a pas laissé une miette à ses adversaires (juste un peu pour sa soeur) et termine beau premier.

Après un temps un peu capricieux samedi, Thomas nous a montré à partir du dimanche de quoi il était capable … un pur plaisir à regarder ! Nous avons réussi à l’interpeller entre deux séances d’étirement pour lui poser quelques questions. Entretien.

En Tribunes : Peux-tu expliquer en quelques mots à ceux qui ne connaissent pas ce qu’est le foil ?

Thomas Lombardo : Le foil c’est comme si on rajoutait un mini avion connecté à un mat de 1 mètre, le tout fixé sur une planche de type surf amélioré. C’est un tapis volant et ça enlève la traîne, ce qui rend ce support très performant. Pour être plus parlant, cela rappelle les sensations du snowboard dans un mètre de poudreuse.

Quels sont les différents formats de course en foil ?

  • Il y a le speed-crossing (travers-travers) où tu fais un simple aller-retour à fond la caisse.
  • Il y a la race où les parcours sont beaucoup plus complexes avec que du up-wind, down-wind type régate.

Quel est ton format de prédilection ?

Perso, la race où l’on peut clairement exploiter le potentiel du foil (remontée au vent + light wind parfois). Ce format est beaucoup plus stratégique et technique et ça me passionne ! Bien que le speed-crossing reste sympa et très impressionnant pour les riders et le public.

Depuis combien de temps tu pratiques cette discipline ?

Je pratique le kitesurf depuis sept ans et le notebook depuis deux ans et à haut niveau depuis un an environ.

Quelles sont les qualités requises pour ce sport ?

Avant tout il faut être passionné et vraiment motivé. Ensuite il faut être sportif, bon en proprioception et bien sûr kiffer le vent pour le bon niveau.

Qu’est ce que tu kiffes dans ce sport ?

J’adore l’adrénaline et les sensations que la pratique procure. Le fait de voler sur l’eau, le fait de se servir du vent …

Pourquoi as-tu choisi le foil ?

Pour la performance du foil.

En effet, cette technologie récente diminue les forces de frottements qui s’opposent à la vitesse. De ce fait la vitesse augmente fortement.

Quelles difficultés rencontres-tu, toi, dans ce sport ?

Au niveau financier, c’est difficile de bien s’équiper pour être performant. Maintenant, j’ai des sponsors sur qui je peux compter et qui m’aident vraiment. Cela me permet de rider avec du très bon matériel et d’être bien armé sur les compétitions.

Comment s’est passé ton premier outdoormix en tant que compétiteur ?

L’outdoormix, c’était effectivement une première pour moi. J’ai adoré l’ambiance qui était vraiment cool, les riders étaient tous motivés et cools. La météo nous à gâté puisque nous avons pu faire 5 manches dans des vents entre 10 et 20-25 noeuds. (18 km/h et 37-46 km/h). Il y avait, lors de ces 5 manches, un super parcours de race dans un lac vraiment sympa. J’ai pu vraiment bien m’entrainer pour les prochaines compétitions. Hormis le kitefoil, l’événement est juste incroyable. C’est un monde à part où il y a énormément de riders et tout le monde fait la fête pendant 4 jours ! C’était le feu et je pense vraiment revenir l’an prochain.

Que peut-on te souhaiter pour la suite ?

De la réussite sportive avec quelques podiums ?!

 

Thomas était présent avec sa famille qui le soutient à fond (assise avec une bière ou directement sur l’eau) dans ses compétitions et projets. Ils fonctionnent comme une vraie équipe et le « nouveau roi du tapis volant « , comme ils le surnomment, a un avenir très prometteur. Amis lecteurs, je vous conseille de garder ce nom en tête pour les années à venir.

Vous pouvez soutenir Thomas, découvrir sa discipline en vidéo et même l’aider financièrement ou de quelque manière qui soit pour qu’il puisse représenter haut en couleur les couleurs de notre pays à l’international via sa page Facebook.

Thomas merci à toi et l’équipe d’En Tribunes t’encourage pour la suite !

Amateur de sport extrême, quand il cherche un glacier, c’est pas pour prendre un cornet vanille-pistache mais pour le descendre en snowboard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *