Où se dérouleront les JO après ceux de 2020 au Japon ?

Paris 2024 : un simple rêve ?

La ville de Paris a officiellement annoncée sa candidature pour les Jeux Olympiques d’été de 2024 le 23 juin 2014.

Après le retrait des villes Boston, Rome et Hambourg, Paris se retrouve désormais en compétition face à Los Angeles et Budapest.

Les Jo mais à quel prix ?

Un dossier de candidature représente des chiffres faramineux. Rome avait prévue un dossier de candidature à 10 millions d’euros. Paris à annoncée 60 millions !

Les derniers concurrents de Paris

Los Angeles représente un concurrent de taille pour Paris. Déjà hôte des jeux d’été en 1932 et 1984 elle à su montrer son potentiel. Toutefois la candidature annulée de Boston pour ternir l’image des JO aux USA. De plus l’arrivée au pouvoir de Donald Trump pour réserver des surprises.

Budapest ne paraît pas assez puissante face à Paris et pourtant elle a toutes ses chances. Elle est la deuxième ville européenne en lice et prévois un budget de 2,4 milliard d’euros d’investissement ce qui est plutôt faible et attire l’attention du président du CIO Thomas Bach. La faible nombre d’infrastructures fait néanmoins tâche sur le dossier. Mais si Budapest venait à être élue ça serait une grande première pour la Hongrie.

budapest_2024_logo_candidature-svg                                    logo_los_angeles_2024_candidature-svg                              logo_jo_dete_-_candidature_paris_2024-svg

Quelques détails sur l’organisation des JO à Paris

Il faut prévoir 6,2 milliard d’euros d’investissement. Notez que 95% des sites existents déjà et qu’il y’aura des constructions temporaires (Triathlon, Beach-Volley, cyclisme, équitation …). De plus la création du village olympique laissera 3500 logements en Seine-Saint-Denis après les jeux. Paris nous réserve aussi de nombreuses autres surprises. Elle ambitionne même d’ouvrir le Seine à la baignade.

Il y a donc beaucoup de pour et de contre à ce qu’une ville accueil les JO. Paris et la France à vu son image touchée par les différents attentats ce qui pourrait jouer en sa défaveur. Mais d’un autre côté ça pourrait être un excellent moteur pour le renouveau sportif français. C’est une affaire à suivre dans les mois à venir pour savoir ce qu’il en adviendra.

La réponse officielle sera donnée à Lima au Pérou en septembre 2017

Amateur de sport extrême, quand il cherche un glacier, c’est pas pour prendre un cornet vanille-pistache mais pour le descendre en snowboard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *