[Poussette] Zaza, t’as fait exprès ?

Si les Warriors mène 2-0 face à San Antonio en finale de conférence Est, ils le doivent en partie à leur duo de choc Curry/Durant mais aussi et surtout à une brute géorgienne et à sa chaussure à un peu trop grande. Zaza Pachulia a t’il volontairement laissé trainer son pied sous ceux de Kawhi Leonard ? Dans tous les cas, cette action est un tournant de la série et si Golden State élimine San Antonio, la franchise de la Baie pourra remercier son pivot.

Le tournant de la série

Alors que les deux meilleurs bilans de la NBA se retrouvaient dans une finale de conférence Ouest que l’on attendait depuis longtemps, les Warriors apparaissaient logiquement comme favoris de la première rencontre à l’Oracle Arena dimanche dernier. Mais, à la surprise de tout le monde, Gregg Povovich et ses troupes ont joué un mauvais tour aux californiens qui se sont retrouvés menés de plus de vingt points en milieu de troisième quart-temps. Tactiquement battu par son collègue, Mike Woodson, remplaçant intérimaire de coach Kerr, devait faire de l’huile sur son banc. C’était sans compter sur le cœur de champion de ses hommes et sur un coup de vice de Zaza Pachulia. En effet, alors que ses potes menaient de 21 points dans le troisième acte, le pivot géorgien a blessé Kawhi Leonard d’un geste que certains qualifieront de fourbe et d’autres d’involontaire. L’ailier tressé des Spurs sort du parquet et ne reviendra pas et les Spurs coulent petit à petit et s’inclinent finalement 113-111 alors qu’ils avaient les armes en main pour remporté ce match qui aurait donné une bouffée d’espoir aux texans. Cette action fera longtemps parler d’elle tant son importance ne peut être niée. Qu’il est acté intentionnellement ou non, Zaza Pachulia a sauvé des Warriors bien mal embarqués et sûrement privé les Spurs d’un exploit retentissant.

Volontaire ou pas  ?

Évidemment, il n’y a pas de réponse à cette question et sa subjectivité lui ajoute un peu de piquant. Zaza a t’il glissé sa basket volontairement pour tenter de faire mal à Kawhi Leonard ? Ou le géant géorgien a t’il seulement achevé son action de contre un peu trop maladroitement ? Seul Pachulia peut répondre à cette question mais chacun peut se faire un avis. Sur l’action, LaMarcus Aldridge pose un écran à son leader pour que la défense des Warriors nécessite un ajustement. Kevin Durant lâche Leonard qui se retrouve défendu par Pachulia, beaucoup moins mobile que son ailier. Leonard en est conscient et pose un step-back pour écarter son défenseur et trouver une position de shoot confortable dans le corner gauche. Pachulia s’élance pour le contrer, en vain. Zaza ne saute pas et pendant que Leonard est en l’air, il se rapproche de lui et le Spur se retrouve en contact avec le pied gauche du géorgien et se blesse à la cheville. Zaza repart de l’avant pour jouer la contre-attaque jusqu’à ce que l’action soit stoppée un l’arbitre. Si ce brave monsieur Pachulia n’est pas réputé pour sa délicatesse sur les terrains NBA, en témoigne quelques antécédents, il parait compliqué d’assurer qu’il y a eu intentionnalité de faire mal sur cette action. Certes, Zaza effectue un pas étrange, qui semble être de trop, et qui cause la blessure de Leonard. Mais il parait délicat d’incriminer le rugueux pivot sur ce geste, qui n’effectue pas d’action d’anti-jeu et ne montre pas de signe de violence. Concernant le passif pas à l’avantage du géorgien, il est à prendre en compte mais ne doit pas servir de principal chef d’accusation. S’il manque une orange sur un étalage et qu’un homme adore les oranges, ce n’est pas pour autant qu’il doit être accusé du vol de cette orange. D’un point de vue animosité, il n’y a pas de véritable rivalité entre les Spurs et les Warriors. Ce sont deux équipes qui se respectent, Kerr a côtoyé Popovich à San Antonio et il n’y a pas d’antécédents malheureux majeurs entre les deux franchises.

 

Coach Pop n’est pas content

Deux pas avec un pied qui se rapproche, ce n’est pas approprié. C’est dangereux. C’est antisportif et personne ne fait ça. C’est un mouvement totalement anormal pour se rapprocher d’un joueur. Kawhi n’est pas là. Vous voulez savoir ce qu’on en pense ? Si ça diminue nos chances ? Nous jouons sans doute la meilleure équipe de la ligue. Nous ne savons pas ce qu’il va se passer l’Est et 97,5% des gens pensent que les Warriors vont battre les Spurs. Nous menions de 23 points dans le troisième quart-temps contre Golden State quand Kawhi Leonard s’est blessé. Et vous voulez savoir si nos chances ont diminué et ce qu’on ressent ?

Voilà les mots très durs de Gregg Popovich en conférence de presse après le match. Coach Pop’ a beau être le meilleur entraineur NBA de tous les temps, prônant une philosophie de jeu très intéressante et une logique sportive de recrutement intelligente, ces propos semblent démesurés. Très bon client devant les médias, on a connu Popovich plus mesuré et plus élégant. On comprend tout à fait la frustration qu’a engendré la perte de son meilleur élément et Pop sait très bien que ses Spurs sont dépendants de Leonard et qu’ils ne gagneront rien sans lui. Il sait également qu’il est passé tout proche d’un gros coup et que sans cette blessure, les Spurs seraient au pire à égalité avec les Warriors (Golden State a facilement gagné le match 2 mardi) et auraient toutes leurs chances pour faire tomber l’ogre californien. Cependant, cela ne justifie pas d’invectiver un joueur comme il l’a fait. Pachulia a peut-être fait exprès, il le révélera peut-être dans quelques années, mais aujourd’hui, rien ne peut le prouver et un coach ne peut pas s’en prendre au pivot géorgien. De plus, Pop n’est pas tactiquement irréprochable dans cette fin de match et même en l’absence de Leonard, les Spurs avaient les moyens d’aller chercher ce match. Ils auraient sûrement pris une fessée au match 2 mais seraient repartis dans le Texas avec l’avantage du terrain. Et le retour de leur ailier star.

Leonard, probable futur top 5 au classement du MVP, ne reviendra que samedi, pour le match 3 et, dos au mur, les Spurs ne semblent pas en capacité de remporter cette série. Il faudra gagner les trois matchs à San Antonio en allant en prendre un en Californie. Mission impossible ? Rien n’est impossible et encore moins quand on s’appelle Gregg Popovich. Samedi soir, on lui conseille d’envoyer Pau Gasol sous les pattes de Steph Curry et Kevin Durant. Pas sûr que Gasol soit aussi habile que Zaza.

En concubinage sportif avec Dwyane Wade. Fervent défenseur du beau jeu et de la dernière passe, celle qui "fait la diff'".

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *