Penaud-Thomas, les pépites du XV de France

Ce soir, à 21h05, le XV de France reprend du service et reçoit l’Afrique du Sud au Stade de France. En conflit avec les amoureux de rugby, les Bleus devront réaliser un monumental exploit pour s’imposer contre une équipe qui reste notamment sur une victoire contre l’ogre néo-zélandais lors du Four Nations. Alignée aux ailes, la paire Penaud-Thomas pourrait bien se muer en sauveuse de la patrie.

Teddy Thomas, vers des essais et au delà

A désormais 25 ans , Teddy Thomas est le facteur X de la composition de Jacques Brunel. Reconnaissable entre mille grâce à sa chevelure étrangement comparable à des nattes, il se distingue à travers sa capacité à illuminer une rencontre à coups d’éclairs de génies. Déjà auteur de huit essais en sélection, Teddy Thomas est le Kylian Mbappé low-cost du rugby. Rapide, doté d’appuis ravageurs, il est décrit à juste titre comme le funambule du XV de France. Que ce soit contre l’Irlande, l’Ecosse ou encore l’Australie, le Racingmen nous a déjà régalés avec des essais de solistes souvent venus d’ailleurs. Lui qui avait honoré sa première cape en Bleu par un triplé contre les Fidji en 2014, le voilà désormais très attendu par son public ainsi que les défenses adverses.

Par ailleurs l’équipe de France de rugby reste sur une bien triste série de douze défaites en quinze matchs. Cela fait deux ans que la France ne met plus un pied devant l’autre. Ecarté du groupe en raison d’une viré nocturne à Edinbourg l’an passé, le natif de Biarritz avait terriblement manqué à une équipe qui galérait déjà pas mal quand il était là. Dans un autre registre qu’un Bastareaud ou un Guirado, il n’en reste, en effet, pas moins indispensable. Le feu follet et ses jambes de feu se présentent comme l’atout principal de l’attaque tricolore. Une attaque qui découvre en ce moment un nouveau talent : Damian Penaud.

Vingt-deux ans mais plein de talent

Parmi les benjamins du XV de France, le Clermontois voit, en ce moment, sa carrière prendre un nouveau départ. Habitué à jouer au centre, il découvre en club et désormais en sélection, un poste d’ailier qui se marie amplement à ses qualités. Rapide, Damian Penaud est aussi extrêmement puissant. Peu de joueurs sont capables de rester debout quand il arrive lancé. Idéal pour percer les lignes, son nouveau poste pourrait créer de nouvelles différences à la finition des actions. Ce serait une bonne chose au vu du manque de réalisme de la sélection bleue.

Damian Penaud, l’éclair du XV de France - La Croix

Incroyable offensivement parlant, Damian Penaud est tout aussi monstrueux défensivement. A l’inverse d’un Teddy Thomas et malgré son jeune âge, il n’hésite pas à distribuer les caramels. Ce soir il aura fort à faire. Face à lui : S’busiso Nsoki. Les feintes de corps de l’ailier sud-africain risque bien de donner un gros mal de tête au jeune Penaud. Seul remède pour ne pas manger l’herbe du Stade de France : non pas avaler un petit Doliprane avant d’aller sur le terrain, mais rester attentif sur chacune de ses prises de balle, histoire de pouvoir le croquer proprement. Si Penaud arrive à dominer Nsoki dans le duel qui va les opposer, tous les espoirs sont permis pour le XV de France.

Supporter de L’OL en Ligue 1 et de l’ASM en Top 14. La deuxième place, c’est pour lui.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *