Paris peut-il vraiment se prendre une remontada dans les chicots ?

Le sport est le sport car il est imprévisible. On ne pourra vous dire le score du match qui opposera ce soir le Barça de Lionel Messi au Paris Saint-Germain d’Edinson Cavani. Mais une tendance se dégage très fortement après la fessée (4-0) infligée à l’aller par le PSG. Si les hommes d’Emery ne remporteront peut-être pas le match de ce soir, ils ont une autoroute pour sortir les blaugranas et se qualifier en quarts de finale. Sans péage ?

Si une équipe peut le faire, c’est Barcelone

Revenir d’un 4-0 est impossible pour toute équipe normale. Mais le Barça n’est pas une équipe comme les autres. Més que un club comme ils disent. Alors oui, le Paris Saint-Germain a réalisé un match monstrueux face aux hommes de Luis Enrique. Oui, le fait de marquer quatre buts sans en encaisser est un immense exploit pour le club francilien, le plus grand de son histoire. Mais le format de la Ligue des Champions impose un match retour. Qu’il faudra jouer.

Le 14 février, le Barça n’a pas vu le jour. Ce soir là, la MSN n’a envoyé que des messages négatifs. Si Neymar a un peu relevé le niveau du trio fou, Messi et Suarez étaient fantomatiques. C’est bien simple, le même soir, le RC Boulazac jouait en 32èmes de finales du tournoi de Jouy en Josas et sa MSN (Kevin Martinez – Didier Souchard – Fabrice Nguyen) n’avait rien à envier à la triplette barcelonaise. De l’autre côté, le PSG a réalisé un match plein, sûrement son plus abouti depuis le début de l’ère qatari.

6682059_1-0-1096772923_1000x625

Paris peut-il faire mieux ? Pas sûr. Le Barça peut-il faire pire ou du moins rééditer cette piètre performance ? Encore moins sûr. Les 11 blaugranas auront les crocs comme rarement, menacés par une élimination en 8èmes qui ferait tâche pour un club qui aspire à remporter la Ligue des Champions chaque saison. De plus, les hommes de Luis Enrique ont réagi depuis le match aller. Le coach, qui cédera sa place sur le banc la saison prochaine, a mis en place un nouveau système et fait désormais évoluer ses joueurs en 3-5-2 qui peut évoluer et redevenir un 4-3-3 lors des phases défensives. Cette nouvelle organisation leur permet d’être plus puissant devant avec une force de frappe multipliée. Il faudra marquer ce soir, quitte à prendre le risque de se faire contrer.

Si le Barça a pris l’eau il y a trois semaines, les Messi, Neymar, Suarez voire Rafinha ne sont pas des peintres et peuvent enchainer les buts comme un boulanger enchaine les préparations de chouquettes. Attention au début de match, qui sera, à coup sûr, un gros indice sur la possibilité d’un match fou. Si le Barça marque rapidement ou si un joueur parisien est exclu dans les premières minutes, il faudra serrer les fesses.

Ici, c’est Paris, pas Boulazac

Certes, le Barça est le Barça. Celui avec l’une des meilleures attaques de l’histoire du football. Celui avec peut-être le meilleur joueur de l’histoire du football. Mais en face, il y aura onze joueurs, onze affamés prêts à tout pour faire tomber le grand Barça. Et les parisiens sont en pleine bourre. En démonstration à Marseille fin février (1-5), les hommes d’Emery sont très performants en Ligue 1. Lors de leur dernière défaite, le Père Noël était pépouze chez lui et s’apprêtait à lancer sa tournée annuelle. A Guingamp le 17 décembre, le PSG n’était pas le même qu’aujourd’hui. Depuis ? 15 victoires en 17 matchs et 48 buts marqués pour 5 buts encaissés. Surtout, Paris n’a jamais pris plus d’un but depuis plus de deux mois. Ce soir, il faudra en prendre au moins 4 pour être éliminé.

psg_barcelone_4_0_6652.jpeg_north_1200x_white

Si le Barça avait perdu 4-0 à Leicester, sans Messi et Busquets, on aurait pu croire à une remontada exceptionnelle. Et, avec tout le respect qu’on a pour les valeureux Foxes, Paris est d’un calibre supérieur, qui devrait lui permettre de gérer une avance de 4 buts. Le PSG version qatari aspire à gagner la Ligue des Champions dans les prochaines saisons. Cela passe par des victoires face aux grandes équipes et la qualification en quarts ce soir est indispensable au vu de l’avance obtenue au match aller. Une élimination ferait tâche.

Le projet parisien a besoin de gros coups. Éliminer le Barça en est un immense. Avec une avance de quatre buts, le PSG a les cartes en main pour venir à bout de leur bourreau en 2013 et 2015. Il ne faut pas tout gâcher. Chez En Tribunes, on est du genre à se mouiller et la remontada est impossible. Paris va marcher sur Barcelone comme Neil Armstrong sur la lune. Victoire parisienne au Camp Nou. Allez les petits, faites nous rêver. Le foot et le peuple français ont besoin de ça !

En concubinage sportif avec Dwyane Wade. Fervent défenseur du beau jeu et de la dernière passe, celle qui "fait la diff'".

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *