Olivier Giroud est indispensable aux Bleus et pis c’est tout

Auteur d’un doublé face à de modestes luxembourgeois, Olivier Giroud est entré dans la cour des grands en devenant le dixième meilleur buteur de l’histoire des Bleus. Plus que cela, le Gunner s’impose comme un pion essentiel du système de Deschamps et le beau barbu est indispensable au bon fonctionnement de l’équipe de France. Certains doutent encore ? Y’a pas de raison.

Il marque tout le temps

En bleu depuis le 11 novembre 2011 et une victoire face aux États-Unis, on ne peut pas dire qu’Olivier Giroud a signé l’armistice avec le public français. Contesté malgré des performances souvent convaincantes, le chambérien a inscrit hier, moins de six ans après sa première sélection, ses 22ème et 23ème buts sous la tunique bleue, débarquant ainsi dans le top 10 des meilleurs buteurs de l’histoire tricolore. Certes, on peut démontrer beaucoup de choses à travers les statistiques et un nombre total de buts et à nuancer avec le ratio du joueur car il est moins difficile de marquer 23 buts en 100 matchs qu’en 50 mais Giroud vient d’entrer dans un club très fermé dans lequel peu de monde le voyait il y a quelques années. Le ratio de Giroud, auteur de 23 buts en 60 matchs (0,38 but par match) est certes plus faible que celui de l’inévitable Fontaine (5ème buteur français, 1,43 but par match) ou de Platini (2ème, 0,57) ou Papin (6ème, 0,56) mais n’a pas grand chose à envier à Henry (1er, 0,41) ou Trezeguet (3ème, 0,48). Mieux, Giroud est plus efficace que Zidane (4ème, 0,29) , Djorkaeff (7ème, 0,34) et Wiltord (9ème, 0,28). Et la comparaison ne s’arrête pas là. Celui qui est accusé par certains de voler la place du clivant Karim Benzema ne peuvent pas nier que le madrilène, auteur de 27 buts en 81 sélections, est moins efficace que le Gunner.

63d41Certains diront qu’il n’est pas bien dur de mettre des buts contre le Luxembourg. Répondons leur. S’il est important de marquer face à tout le monde, les grandes compétitions, européennes ou continentales, sont le révélateur de la capacité d’un joueur à évoluer à très haut niveau. Arithmétiquement, un but en match amical n’apporte rien à une nation quand un but en phases finales d’une grande compétition peut changer l’histoire. Jugeons Giroud sur les compétitions qu’il a joué en bleu. Le beau gosse a joué trois gros championnats : celui d’Europe en 2012, du monde en 2014 et à nouveau un Euro l’année dernière. Lors de l’Euro 2012, Giroud a joué32 minutes au total, sans marquer. Difficile de le blâmer pour un temps de jeu si faible. En 2014, l’attaquant a été titulaire 2 matchs sur 5, remplacés deux fois à l’heure de jeu et remplaçant lors des trois autres. Il marque face à la Suisse (5-2) et c’est tout. Nous arrivons au plus frais, le plus enivrant également. Titulaire lors des six matchs disputés par la France lors de son Euro l’été dernier, Giroud a rayonné. Faisant oublier toutes les critiques et les sifflets qu’il avait rencontré avant d’entamer la compétition, le Gunner a marqué trois fois et donné deux passes décisives en six rencontres. On n’en demandait pas tant.

Il est essentiel dans le système de Deschamps

Titulaire en alternance depuis deux ans en équipe de France, Olivier Giroud est désormais le taulier du poste dans l’esprit de Didier Deschamps, qui associe l’attaquant d’Arsenal à Griezmann depuis son éclosion. Sa taille (1,92m) et son altruisme permettent à Grizou de briller et d’exploiter son potentiel au maximum. Car ainsi est la volonté du sélectionneur ; mettre dans les meilleures conditions possibles son meilleur joueur. Si Giroud est titulaire aujourd’hui avec les Bleus, c’est surtout grâce à lui-même mais un peu aussi grâce à Griezmann. La complémentarité des deux hommes permet à la France d’être ultra performante offensivement depuis quelques mois et c’est par cette puissance devant que Deschamps a pu faire retrouver sa superbe à l’Équipe de France et l’amour entre onze joueurs et son public.

griezmann-giroud-12

Très utile en déviation, dominant dans les airs, efficace devant le but, Olivier Giroud est devenu un rouage essentiel du système de Deschamps et aujourd’hui, personne ne semble en mesure de le détrôner dans la hiérarchie :

  • Karim Benzema ? Non.

Meilleur footballeur que Giroud, Benzema n’entre pas dans les plans de Deschamps. Il est indiscutable que l’attaquant du Real serait titulaire à Arsenal tous les jours quand Giroud ne serait qu’une doublure au Real. Et encore. Mais les soucis judiciaires de Benzema et son image clivante dans l’esprit du public n’incitent pas Deschamps à le re-sélectionner. Didier lui a donné sa chance pendant plus de huit ans et il n’a pas convaincu. Loin de son rendement du Real, Benzema n’a jamais apporté des garanties lui assurant un poste de titulaire en bleu, alors qu’il y aspire indiscutablement. Aujourd’hui la France se porte bien sans Benzema et son image n’a jamais été aussi bonne. Alors Deschamps n’a que peu de raisons de faire revenir Benzema.

  • Kevin Gameiro  ? Non plus.

Rappelé en équipe de France en septembre après 5 ans d’absence, Gameiro a profité de son association avec Griezmann à l’Atlético pour revenir en bleu. Si son entente à Madrid avec Grizou a permis ce retour, l’ancien parisien doit d’abord celui-ci à lui-même et son niveau de jeu. En effet, une production décevante chez les colchoneros aurait sans doute condamner un éventuel retour avec les Bleus. Titulaire face à la Bulgarie (4-1) le 7 octobre et auteur d’un doublé, Gameiro a immédiatement été mis sur orbite par les médias, mettant en évidence sa complémentarité rayonnante avec Griezmann, auteur d’une passe et d’un but face aux pauvres bulgares. Mais le plus dur était de confirmer et Gameiro n’a pas réussi le plus dur. En difficulté trois jours après face aux Pays-Bas dans un match plus important et plus relevé, l’attaquant a montré de grosses lacunes et l’absence de Giroud se faisait ressentir. Décevant également un mois plus tard en amical face à la Côté d’Ivoire alors qu’il était titulaire, Gameiro a laissé passer une belle occasion. Pas sûr qu’elle se représente. Giroud est devant Gameiro dans la hiérarchie mise en place par Deschamps et le colchonero ne semble pas en passe de sauter le gunner.1926367-40522825-2560-1440

  • Kylian Mbappé ? Pas tout de suite.

Incroyable avec l’AS Monaco cette saison, Mbappé (18 ans et 3 mois) a tout pour devenir un élément important de l’équipe de France dans les années à venir. Rien ne semble pouvoir l’arrêter et ses qualités devraient lui permettre un avenir radieux dans le monde du football. Cependant, Mbappé a peu prouvé et jouait en CFA il y a un an. Alors certes, le prodige grille les étapes plus vite qu’à peu près tout le monde mais le beau Kylian n’est pas encore titulaire en bleu. Il doit encore prouver en club et sortir des gros matchs avec l’équipe de France pour s’imposer à une place qui lui semble promise. Mbappé pourrait déposer Giroud sur le banc à l’avenir mais nous n’en sommes pas encore là et aujourd’hui, Olivier Giroud a la confiance de Didier Deschamps. Et il y a de quoi.

 

En concubinage sportif avec Dwyane Wade. Fervent défenseur du beau jeu et de la dernière passe, celle qui "fait la diff'".

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *