[NBA : les grandes questions] Qui sera MVP ?

Jusqu’au 17 octobre et le coup d’envoi de la nouvelle saison NBA, En Tribunes vous accompagne en tentant d’apporter une réponse aux grandes questions que soulève le prochain exercice de la plus belle ligue du monde. Qui perdra en finale contre les Warriors ? Qui va tanker comme un cochon ? Qui va flirter avec une soeur Kardashian ? Éléments de réponse.

Harden, bis repetita ?

Récompensé l’an dernier, James Harden remet son titre en jeu cette saison. Le barbu des Rockets sera un prétendant très sérieux à sa propre succession car rien n’indique que ses statistiques personnelles seront en baisse tandis que le bilan de Houston devrait osciller entre 60 et 65 victoires. Toujours à l’Ouest, LeBron James risque de payer cash le bilan des Lakers, attendus bien moins hauts que les Cavs de l’année dernière. Russell Westbrook a toutes les raisons du monde de continuer à banaliser les triple-doubles mais le bilan du Thunder sera la clé du classement du bouledogue surpuissant. Chez les Warriors, l’amoncellement de talent risque de diluer l’émergence d’une figure très forte et Steph Curry, KD et leurs amis devraient se contenter du statut de favoris en playoffs. Y’a pire. Toujours si peu perturbé par un mono-sourcil ingrat, Anthony Davis sera un candidat sérieux au titre de MVP. L’intérieur des Pelicans sort d’un exercice très convaincant, à plus de 28 points et 11 rebonds, le tout avec la meilleure moyenne au contre. S’il joue comme en deuxième partie de saison et que ses coéquipiers suivent en faisant gagner New Orleans, le bel Antho sera en haut de la liste. A l’Est, on gardera un oeil sur Kawhi Leonard, même si le néo-raptor sort d’une saison chaotique, ponctuée par un départ houleux des Spurs. Kyrie Irving et Joël Embiid ont des arguments à revendre. La faiblesse de leur conférence et leur niveau de jeu affiché l’an dernier devraient les inviter dans la danse.

L’avis de la rédac’ : on mise sur Anthony Davis

James Harden ne fera pas le doublé, vous l’aurez lu ici en premier. Pas parce que le beau barbu verra ses statistiques en baisse. Encore moins parce que le bilan de son équipe lui fera défaut. Simplement parce qu’il aura la concurrence d’un grand steak à la pilosité faciale douteuse. Anthony Davis va croquer tout le monde cette saison. La saison dernière, il a epoustouflé tout son monde à partir de février, mois de la blessure de DeMarcus Cousins, sensée faire trébucher les Pelicans dans la course aux playoffs. Mais AD n’est pas fait du même bois que les autres et c’est grâce à une deuxième partie de saison extraterrestre que l’intérieur a qualifié New Orleans. 6es de la conférence Ouest, les gros oiseaux ont sweepé les Blazers au premier tour puis ont subi la loi des futurs champions au second tour. Cousins parti chez son bourreau cet été, Anthony Davis va prendre les clés de la raquette pour claquer des stats futuristes et éblouir la NBA. On mise sur une saison à plus de 30 points, plus de 12 rebonds et toujours 2,5 contres. Tout cela combiné à un top 5 des Pelicans au classement et le grand Davis se verra remettre le trophée de MVP.

 

En concubinage sportif avec Dwyane Wade. Fervent défenseur du beau jeu et de la dernière passe, celle qui "fait la diff'".

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *