Nadal-Federer : épisode 37

Tombeurs respectifs de Fabio Fognini (n°40) et Nick Kyrgios (n°16) en demi-finale, Rafael Nadal et Roger Federer vont donc se retrouver pour une 37ème confrontation. Inexistants en 2016, les deux hommes apparaissent comme les incontournables de 2017. Un régal pour les fans de tennis qui assisteront pour la troisième fois de l’année à un des plus grands classiques de l’histoire de la petite balle jaune.

Chez Nadal on a de nouveau la dalle

Après une fin d’année 2016 compliquée, Rafael Nadal a retrouvé de l’appétit. Finaliste de l’Open d’Australie, le Majorquin dévore ses adversaires comme un CE1 dévore des Schtroumpfs à un anniversaire.

Lors de ce Masters de Miami, le séduisant gaucher a confirmé son retour au plus haut niveau. Profitant de l’abandon de Milos Raonic, il s’est hissé jusqu’en finale sans vraiment rencontrer d’adversaires de sa trempe. On a beau être chauvin, il est vrai que Nicolas Mahut n’a pas vraiment le niveau du gratin mondial. Si l’Espagnol n’a pas affronté de patron du circuit, il a tout de même dû négocier quelques matchs pièges. Malgré un 6-0 encaissé contre Philipp Kohlscheiber, il a fait forte impression, en disposant facilement de joueurs comme le talentueux Jack Sock (6-2 6-3) ou le spécialiste du pétage de raquette Fabio Fognini (6-1 7-5).

Rafa va disputer sa quatrième finale à Miami et sa 43ème finale en Masters 1000. Ce ne sera donc pas une première pour celui qui a remporté neuf Roland-Garros. Jamais vainqueur du tournoi américain, il semble avoir une possibilité en or de décrocher le titre. Avec un adversaire à sa portée, le Majorquin a toutes les cartes en main et après tout ce qu’il a vécu en fin d’année dernière, le succès ne serait pas démérité. Comme souvent, on a enterré Rafael Nadal et comme souvent on l’a enterré un peu trop tôt. A 30 ans il est toujours là et pourrait bien ajouter une ligne de plus à son palmarès.

Federer le petit suisse plein de protéines

Roger Federer est encore et toujours là ! Il est infatigable et on ne sait plus comment s’en débarrasser. Dites vous bien que cela fait presque 20 ans que le Suisse est sur le circuit. Aujourd’hui, à bientôt 36 ans, il connaît l’une des meilleures périodes de sa carrière et pourrait réaliser le triplé Open d’Australie – Indian Wells – Miami pour la seconde fois de sa carrière, en cas de victoire ce dimanche.

Durant cette quinzaine, le n°6 mondial est pourtant passé plusieurs fois à un rien de la sortie de route. Dans une partie de tableau où Wawrinka a rapidement pris la porte, il a tout d’abord bataillé en huitièmes contre Bautista Agut (n°18) (7-6 7-6), avant de sauver deux balles de match contre Thomas Berdych (n°14) (6-2 3-6 7-6), lors d’un tie-break que le Tchèque a aussi bien négocié que moi et mon dernier contrôle de maths sur les équations de droite. Hier, contre l’Australien Kyrgios, le Roger a de nouveau dû s’employer et a bataillé 3h10 et trois tie-break pour s’offrir sa deuxième finale à Miami (7-6(9) 6-7(9) 7-6(5)).

Ces victoires s’ajoutent au début de saison exceptionnel du Suisse. Au classement ATP de la Race, l’Helvète pointe en première position, avec un nombre de points qui est le double du deuxième…Rafael Nadal. Federer est en feu et il faudra que l’extincteur Nadal fonctionne pour mettre en échec le numéro 6 mondial.

La suite d’une longue saga

Il y a 13 ans, à Miami, un jeune espagnol  de 17 ans à la crinière de feu et le nouveau numéro un mondial suisse s’affrontaient pour la première fois au troisième tour du tournoi américain. Loin d’être anodine, cette rencontre était le début d’une grande rivalité entre les deux. La victoire 6-3 6-3 de Nadal a d’ailleurs rappelé à Federer qu’il ne serait pas seul sur la planète tennis dans les années à venir. Derrière, 35 autres matchs, dont 9 finales de Grand Chelem et un total de 23 victoires pour Nadal contre 12 pour Federer. Mais sur dur les deux hommes sont à armes égales (11-10 pour Federer). Cette année, ils se sont affrontés deux fois pour deux victoires du Suisse.

Aucun favori ne se dégage de ce duel. Plus frais, Nadal possède un avantage physique sur son adversaire. Mais dans la tête Federer est un monstre et il a démontré par le passé qu’il savait gagner fatigué. Ces deux récents succès contre l’Espagnol à Indian Wells et l’Open d’Australie lui donne également un léger ascendant psychologique.

Profitons de ce match et espérons que ça ne soit pas le dernier. Ces deux-là nous font rêver et leurs confrontations accouchent souvent de matchs historiques. Nadal et Federer sont grands et sans eux le tennis ne serait pas ce qu’il est. Rendez-vous demain à 17h pour la suite d’une série dont le scénario n’est pas encore écrit…Improvisez messieurs, pour notre plus grand plaisir.

Supporter de L’OL en Ligue 1 et de l’ASM en Top 14. La deuxième place, c’est pour lui.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *