Mais qu’il est bon ce LeBron

Cela fait maintenant 13 ans que nous avons le plaisir de voir jouer le King sur les parquets de NBA, et alors que LeBron commence à atteindre un certain âge, il continue à marquer l’histoire.

Des stats qui parlent d’elles mêmes

LeBron est bon dans tous les secteurs de jeu, à commencer par le scoring. Le quadruple MVP a de quoi prouver que pour lui, le scoring, c’est dans le sang. Malgré la présence d’autres joueurs capables de marquer dans sa franchise (Kyrie Irving, Kevin Love, ou encore J.R Smith que je vous invite à découvrir (http://en-tribunes.fr/?p=188 ) ), The Chosen One s’en tient à 25,3 pts par match. De plus, la précision reste toujours en LBJ, lui qui propose un joli 51,2% au tir. Pour ce qui est de marquer des points, on est bon… lui qui est d’ailleurs, il y a peu, passé à la 9ème place dans le classement des meilleurs marqueurs de la NBA en carrière (il est actuellement à 27490 points).

Passons au jeu collectif… là encore LeBron répond présent. Avec 8,7 passes décisives par match, notre star est l’un des meilleurs passeurs de la ligue sur ce début de saison. De plus, après la victoire acquise face aux Charlotte Hornets le 11 décembre dernier, le King a dépassé la barre des 7 000 passes décisives en carrière, c’est le premier ailier à réaliser cet exploit. Même des légendes comme Michael Jordan, Allen Iverson ou encore Kobe Bryant ne peuvent prétendre avoir atteint cette barre, même notre Tony Parker national ne l’a pas fait… dingue!

Continuons avec les rebonds… si cette catégorie de stat est moins élevée que les points et les passes décisives, LBJ propose un bon 7,7 rebonds par match, de quoi prouver qu’il est toujours à la bataille sous le panier. De plus, prendre des rebonds se révèle plus compliqué quand on possède un coéquipier comme Kevin Love à coté de soi (actuellement à 10,8 rbds par match), qui, on le rappelle, avait terminé meilleur rebondeur de la NBA sur la saison 2010-2011 (15,23 rebonds par match). LeBron est aujourd’hui à 7268 rebonds depuis ses débuts en NBA, il est le seul joueur de l’histoire de la NBA à cumuler 27000 pts, 7000 passes décisives et 7000 rebonds en carrière.

Défensivement, LeBron n’est pas trop mauvais non plus, tournant à 1,4 interceptions par match et 0,5 contre. Malgré tout, une tâche noircit le tableau… les Turnovers. En effet le roi perd 3,4 balles par match, c’est moins que Westbrook (5,4) ou le roi de la discipline Harden (5,5), mais c’est plus que Curry (2,8), Durant (2,2) ou encore Chris Paul (2,3). Il faut perdre moins de ballons LeBron!

Un quatrième titre? et pourquoi pas!

Depuis sa première saison en 2003-2004, LeBron comptabilise 3 titre NBA, a fini 3 fois MVP des Finales et a remporté 4 fois le titre de MVP (2009, 2010, 2012 et 2013). Sa première bague date de 2011-2012, après une victoire en Finale 4-1 face aux Oklahoma City Thunders, la seconde de 2012-2013, en battant 4-3 les Spurs de TP en Finale. Mais la plus belle est sans contestation possible celle de l’année dernière, où les Cavs sont allés chercher leur premier titre (4-3 face au Golden State), alors qu’ils se faisaient mener 3-1. Ce jour-là, LeBron pleurait de joie, de quoi donner des frissons. Il avait permis à Cleveland d’obtenir son premier titre, après une finale énorme de sa part (29,7 pts, 11,3 rbs, 8,9 pad, 2,6 int et 2,3 ctr de moyenne sur les 7 matchs).

en-cours-cleveland-enfin-champions-nba-649

Mais la page est tournée, la nouvelle saison a commencé, et Cleveland se présente comme favori pour le titre. Avec l’arrivée de nouveaux outsiders, LeBron et ses coéquipiers devront être très bons s’ils veulent réaliser un back-to-back (gagner le titre sur 2 années consécutives). On y croit, nos Cavaliers peuvent le faire, et selon moi, ils vont le faire!

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *