Lyon ne méritait pas mieux

Pour son entrée dans la plus prestigieuse des compétitions européennes, Lyon a grandement déçu. A domicile, l’OL n’a pu faire mieux que match nul face à un Zénith Saint-Pétersbourg complètement hors du coup (1-1). De quoi inquiéter pour la suite de la compétition.

L’OL apathique

Ennuyeux, mou, sans idées, nombreux sont les termes pouvant décrire la le jeu lyonnais déployé au Groupama Stadium ce mardi soir. Confrontés à un bloc très bas, les hommes de Sylvinho n’ont jamais trouvé la solution. D’ailleurs, sans ce pénalty obtenu par Memphis Depay à la cinquantième minute, sûrement qu’ils seraient encore en train d’essayer de trouver le chemin des filets. Car pendant quatre-vingt-dix minutes, Lyon a tourné autour de onze russes, regroupés aux abords de leur surface. Multipliant les centres imprécis et les frappes sur le gardien, les Gones n’ont à aucun moment su déséquilibrer leurs adversaires.

La très faible intensité de ce match ressemblait plus à celle d’un match de reprise qu’ à un match de Ligue des Champions. Cela a donné lieu à des situations de jeu complètement improbables. Ainsi, on a vu des joueurs s’arrêter de courir alors même que la possession était lyonnaise. Peu disponibles aux abords de la surface, les coéquipiers de Moussa Dembélé l’ont laissé se débrouiller seul sur le front de l’attaque. Jamais le meilleur buteur du club ne s’est retrouvé en position de scorer. Seul au milieu des Russes, il est apparu aussi inoffensif qu’un caniche. Symptomatique.

Une défense fébrile et une équipe apeurée

Si Dembélé n’a pas touché le moindre ballon, c’est surtout parce-que Lyon a joué avec le frein à main. Tétanisé par l’enjeu, l’OL n’a pas enflammé un public qui ne demandait que ça. Tousart et Mendes ne sont pratiquement jamais montés dans l’optique de créer des différences tandis que Memphis a gaspillé tous ses ballons. Sans envie, trop moyen techniquement, l’OL ne méritait pas mieux.

Derrière aussi, comme depuis toujours avec Lyon, on a senti une défense instable. Sur l’ouverture du score, c’est trois défenseurs qui sont mis dans le vent en une touche de balle. Et à chaque incursion russe, on sentait les jambes trembler et les fesses se serrer. Heureusement que l’adversaire fut catastrophique offensivement car l’addition aurait pu être salée.

On pourra également pointer du doigt les choix de Sylvinho. On ne sait pas si la titularisation de Tousart est due à la blessure du milieu de terrain espoir mais ce dont on est sûr, c’est que l’équipe aligné par le technicien brésilien était bien trop défensive. Pour un match à domicile, on ne s’attendait pas à voir si peu de joueurs à vocation offensive et cela s’est ressenti dans le jeu. Malgré une domination outrageuse (7 tirs cadrés à 3), Lyon n’a donc pas su faire la différence. Le déplacement à Leipzig dans deux semaines s’annonce déjà capital dans la course aux huitièmes.

Supporter de L’OL en Ligue 1 et de l’ASM en Top 14. La deuxième place, c’est pour lui.

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *