Lille continue d’avancer

Dans son stade Pierre Mauroy, face au 17ème de Ligue 1, le LOSC a de nouveau remporté un précieux succès. Grâce à des buts de Xeka et Leao, Lille l’a emporté 2-1 au terme d’un match qui a bien failli lui échapper. Le LOSC conforte sa deuxième place et possède désormais quatre points d’avance sur Saint-Etienne et six sur Lyon avant le derby du Rhône.

Lille a tremblé

Pour ceux qui ont débarqué dans le stade avec cinq minutes de retard car il commandait une bière à la buvette, ils ont raté le but précoce d’Otero. Alors qu’on jouait depuis moins de cinq minutes, l’attaquant colombien a profité d’un centre à ras de terre de Timite pour envoyer le ballon sous la transversale de Mike Maignan (0-1 ; 5e), glaçant ainsi le stade Pierre Mauroy. Sur leur lancée, les Amiénois ont agressé les Lillois, récupérant plusieurs fois des ballons dangereux dans le camp adverse. Fers de lance de ce pressing, Otero, Timite et Mendoza ont mis à profit leur vitesse face à une défense lilloise qui court aussi vite que Line Renaud.

En face, Lille a timidement réagi par l’intermédiaire de Fonte et Mendes qui, respectivement d’une tête et une frappe des trente mètres, ont raté le cadre. Sans inspiration, les Dogues ont même vu les Amiénois reprendre la maîtrise du ballon aux alentours de la demi-heure de jeu. Les centres dans la surface lilloise se sont multipliés et les Picards semblaient se rapprocher du but du break.

Pépé transparent mais décisif quand même

Si Lille a galéré, c’est en partie parce que son leader technique n’était pas dedans. Alors qu’il avait l’opportunité d’offrir l’égalisation à son équipe suite à une faute de Gouano sur Leao dans la surface de réparation, Pépé a complètement manqué son pénalty, le frappant à côté de la cage de Régis Gurtner (39e). Avec seulement une petite vingtaine de ballon touché, il n’est pas apparu aussi flamboyant que d’habitude. Pourtant, malgré une prestation moyenne, c’est lui qui, à la réception d’un deuxième ballon sur un long coup franc, a centré pour Leao. D’une frappe à ras de terre, ce dernier a trouvé le chemin des filets et remis Lille sur les bons rails juste avant la pause (1-1 ; 45e+2).

Au retour des vestiaires, Lille a poussé mais a manqué de réussite et de justesse dans la finition. Que ce soit les multiples centres n’ayant pas trouvé preneur (54e, 71e, 77e), la frappe contré d’Ikone (62e), la tête dévissé de Soumaoro (63e), la frappe manquée d’Araujo (74e), la tête de Leao arrêtée par Gurtner (75e) ou le coup franc de Pépé qui ressemblait plus à une pénalité de Morgan Parra (80e), Lille a enchaîné les imprécisions. Il aura fallu attendre la tête de Xeka à cinq minutes de la fin sur un centre de Pied pour voir Lille passer enfin devant (2-1 ; 85e).

Sur quinze tirs, Lille n’en aura cadré que trois, suffisant pour se défaire d’une équipe d’Amiens qui est passé tout près d’une belle performance. Après chaque victoire, le LOSC de Christophe Galtier confirme que son bon début de saison n’est pas un épiphénomène. Oui, il faudra compter sur Lille jusqu’au bout pour une place sur le podium. Impensable quand on se remémore la situation du club l’an passé.

Supporter de L’OL en Ligue 1 et de l’ASM en Top 14. La deuxième place, c’est pour lui.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *