Les 10 joueurs de la première moitié de saison

Au bout de dix-neuf matchs et un peu plus de 5 mois de compétition, la Ligue 1 s’est arrêtée pour une trêve hivernale bien méritée. A mi-parcours, le PSG a déjà bouffé tout le monde, la messe est dite pour Metz et Rennes a fait du Rennes en testant un peu toutes les places du classement. Voici dix hommes qui ont été acteurs majeurs de cette première partie de saison.

Edinson Cavani (Paris)

Celui là il est facile et ne fait aucun débat. Avec 19 buts en 18 matchs, El Matador a tout simplement été énorme. Meilleur buteur du championnat avec 4 buts de plus que le second, l’Urugayen a un ratio de 1,06 but par match, soit le meilleur d’Europe. Paris a le meilleur n°9 actuel en Europe, c’est aussi simple que ça. Toujours aussi généreux dans l’effort, Cavani se replie très souvent et il n’est pas rare de voir un corner adverse repoussé par la tête du beau Edinson. C’est limite si El Matador ne défend pas plus que Kurzawa. Seul bémol à ce début de saison pour Cavani : les pénaltys. Il en a raté deux sur quatre tentés. On cherche vraiment la petite bête tant les performances de Cavani sont excellentes.

Léo Dubois (Nantes)

Capitaine de l’équipe surprise de ce début de saison, Léo Dubois ne cesse d’impressionner. Polyvalent, il est utilisé en tant que latéral ou milieu de terrain récupérateur par Claudio Ranieri, deux postes où il ne cesse de briller. Excellent défensivement, il apporte aussi beaucoup offensivement. Dans une équipe qui défend plus qu’elle n’attaque, Dubois apparaît comme la transition entre les deux extrémités du terrain. A seulement 23 ans, il se pourrait que son nom vienne siffler aux oreilles de Didier Deschamps si sa seconde partie de saison s’avère aussi solide que la première.

Léo Dubois défenseur du FC Nantes visé par l'OL et l'OM

Radamel Falcao (Monaco)

Les deux font la paire. Généralement, quand l’un marque l’autre aussi. Comme pour Cavani, Falcao affiche des statistiques impressionnantes et dignes des plus grands attaquants européens. En 16 matchs disputés, El Tigre a trouvé le chemin des filets à quinze reprises. Troisième meilleur attaquant en Europe, le Colombien confirme son excellente saison dernière. Son sang froid fait fuir les gardiens. Lui qu’on croyait mort il y a deux ans, il est bien de retour au plus haut niveau. Un sacré mental, de l’expérience, du sang froid, un brassard de capitaine, c’est ce qui caractérise l’homme qui permet aujourd’hui à Monaco d’être le dauphin de l’extraterrestre parisien.

Nabil Fekir (Lyon)

Lui aussi est de retour. Capitaine de l’OL, Fékir porte son club formateur à bout de bras. Véritable maestro du jeu lyonnais. Il est celui qui fait le lien entre les individualités que sont Memphis, Mariano et Traoré. En plus de son impact sur le jeu lyonnais, Nabilon est décisif. Co-meilleur buteur du club, il cumule treize buts et trois passes décisives. Impliqué dans plus d’un tiers des buts lyonnais, Fékir porte l’OL et est le leader technique d’une équipe bâtie autour de lui. Elu meilleur joueur du mois d’octobre, le franco-algérien de 24 ans fait terriblement mal aux défenses de Ligue 1 et si Lyon est troisième c’est en grande partie grâce lui.

Luiz Gustavo (Marseille)

A 30 ans, le milieu brésilien est toujours chaud. Partie intégrante de la colonne vertébrale du club olympien, Gustavo est le régulateur de l’OM, que ce soit quand il faut défendre ou attaquer. Dangereux sur ses frappes de loin, Gustavo en est déjà à cinq buts, soit autant que Mitroglou et Valère Germain réunis. Son absence se fait ressentir au milieu de terrain, lui qui est habitué à remporter tous ses duels. Il est un véritable atout pour l’OM et son recrutement est probablement l’un des plus rentables réalisés par l’OM depuis bien longtemps.

Chang-Hoon Kwon (Dijon)

Il ne mesure qu’un mètre soixante-quatorze, mais c’est un mètre soixante-quatorze qui ont régalé Dijon dans cette première moitié de saison. Aussi indispensable que la moutarde, Kwon est une des révélations de cette Ligue 1 2017-2018. A 23 ans et pour sa deuxième saison en Bourgogne, le sud-coréen s’est imposé comme un des meilleurs éléments dijonais. Bien partie pour ce maintenir, Dijon a achevé la première partie du championnat dans le top 10. Kwon, ses deux passes décisives et ses cinq buts y sont pour beaucoup. Explosif, le gaucher de 23 ans représente aujourd’hui le plus grand espoir du foot coréen.

 

Dimitri Liénard (Strasbourg)

Il est la plus belle histoire de la Ligue 1. Promu cette année avec Strasbourg, Liénard a un parcours atypique. Recalé au centre de formation de Sochaux à l’âge de 15 ans, le capitaine strasbourgeois a connu des années compliquées. En National il y a trois ans et à la caisse d’un supermarché quelques mois avant encore, il fait briller le club alsacien, lui qui est doté d’un pied gauche exceptionnel. Spontané et doté d’une très bonne vision de jeu, Liénard a tout vécu avec Strasbourg. Décisifs depuis le début du championnat, il en est déjà à trois buts et cinq passes décisives. Il est véritablement le guide du RCSA en ce début de saison. En plus de ses statistiques, Liénard est un pur plaisir pour les yeux, un régal. A 29 ans, son éclosion est une belle surprise pour la Ligue 1 et Strasbourg.

Nordi Mukiele (Montpelier)

Paris n’est pas la meilleure défense de Ligue 1. Si cette situation est bien réelle, c’est à cause d’une équipe montpelliéraine qui n’a encaissé que treize buts. Solide derrière, le MHSC joue depuis le début de la saison avec une défense à trois défenseurs centrals qui a fait rester muettes les deux meilleurs attaques du championnat (Paris et Lyon). A seulement 20 ans, Mukiele est l’un des patrons de la meilleure défense de Ligue 1. Il est incontournable et réalise un début de saison monstrueux sans faire trop de bruit. Approché par Benfica, il devra confirmer son excellente première partie de saison avant de rêver plus grand.

Florian Thauvin (Marseille)

Dans une équipe où il manque cruellement un n°9, Florian Thauvin se distingue. Leader de l’attaque marseillaise, le gaucher de 24 ans n’a manqué aucun match. Auteur de 8 buts et 8 passes décisives, Thauvin est un élément moteur de l’OM. Le quatuor qu’il forme avec Gustavo, Sanson et Payet (même si Payet est un peu moins bon ces derniers temps) apparaît comme l’un des meilleurs du championnat et est le point fort de l’OM version 2017-2018. Si Thauvin maintient ce niveau tout au long de la saison, Marseille peut rêver de Ligue des Champions.

Mamadou Samassa (Troyes)

Alors oui, Troyes est la 11ème défense de Ligue 1 et Samassa n’est peut-être pas le meilleur gardien du championnat. Mais il est quand même énorme en tant que protecteur des filets troyens. Il est le gardien qui a réalisé le plus d’arrêts en Ligue 1 cette saison (69 au total). Il enregistre environ 4 arrêts par match. Monstrueux, à l’image de son match contre Paris, il y a trois journées de cela, où le Parc avait du attendre les vingt dernières minutes pour voir Samassa s’incliner. Ce jour là, il avait arrêté un pénalty d’Edinson Cavani. Pas vraiment aidé par sa défense, Samassa limite la casse à chaque fois et il mérite d’être mis en avant.

Bien sûr, tous les joueurs cités ne sont pas forcément les dix meilleurs de notre championnat. Ceci n’est qu’une sélection et on aurait pu mettre en valeur de nombreux autres joueurs. Aouar, Balotelli, Bourigeaud, Bielsa, Diego Carlos, Dossevi, Evra, Glik, Kakuta, Khaoui, Malcolm, Mandanda, Mariano, Mbappé, Neymar, Reynet, Roussillon, Santini, Skhiri, Suk, Tatarusanu, Terrier, Toko-Ekambi, et bien d’autres encore ont marqué la phase aller de notre Ligue 1…

 

 

Supporter de L’OL en Ligue 1 et de l’ASM en Top 14. La deuxième place, c’est pour lui.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *