Top 14 : Clermont a eu chaud, le Racing coiffe le Stade Français

Samedi soir, la saison régulière de rugby s’est achevée. Le tableau des phases finales est désormais connu. Petit tour d’horizon sur ce qui s’est passé samedi et ce qui nous attend.

Clermont de justesse, le Racing coiffe le Stade Français

Il s’en est fallu de peu pour que Clermont ne se retrouve à disputer un match supplémentaire pour accéder aux demi-finales. Opposés à des Rochelais déjà assurés de leur première place, les Clermontois ont joué à se faire peur. Largement devant à la mi-temps (24-6), les Jaunards ont bien failli se faire rejoindre en encaissant un sévère 20 à 6 en seconde période (30-26 à l’arrivée). Grâce à un Damien Penaud auteur d’un doublé, l’ASM se qualifie directement pour les demi-finales du top 14, et affrontera le vainqueur du duel qui opposera Montpelier, vainqueur sur le fil du Stade Français (27-26), et le Racing 92 qui a disposé de l’Union Bordeaux-Bègles (22-20)et qui double le rival parisien pour la sixième place. Si le Racing en est là, c’est en partie grâce à Morne Steyn. Le malheureux demi d’ouverture parisien a manqué la transformation de la gagne et de la qualification à la dernière minute contre le MHR. Heureusement pour les roses et bleus, la saison n’est pas terminée puisque le club s’apprête à disputer une finale de Champions Cup face à Gloucester, à Murrayfield. De son côté, le Racing a encore une chance de sauver sa saison avec ces phases finales.

L’autre demi-finale se disputera à Mayol, où le RCT de Mourad Boudjellal recevra le Castres Olympique dans un remake de la finale du Top 14 2013. Battus 33-27 à Brive, les Castrais ne se sont pas forcément rassurés, contrairement aux Toulonnais qui ont écrasé une section paloise qui n’a pas eu de Pau (le jeu de mots, c’est cadeau). Toulon reste sur quatre victoires consécutives en championnat.

Des hôtes favoris

En quart de finale, Montpelliérains et Toulonnais auront l’avantage de recevoir. Depuis l’apparition des quarts de finale lors des phases finales du top 14, seules 3 équipes sur 14 ont réussi à l’emporter à l’extérieur. Autant dire que la mission du Racing et de Castres est aussi dur que celle des médecins d’Abou Diaby pour remettre le joueur sur pied. De plus, si l’on s’attarde sur ce qu’on a vu cette saison, Montpelier et Toulon n’ont rien à craindre de leur adversaire respectif.

Battus seulement une seule fois dans son stade de l’Altrad Stadium cette saison (lors de son premier match à domicile contre Clermont), les Héraultais font figure d’épouvantail à domicile. Demandez aux Racingmens qui, il y a moins d’un mois, ont encaissé un sévère 54-3 face à ces mêmes Montpelliérains. A domicile, les partenaires de Fulgence Ouedraogo ont pour habitude de corriger leurs adversaires. Sur ses treize matchs à domicile en top 14, ils ont atteint à huit reprises la barre des 25 points. De son côté, le Racing n’est pas l’équipe la plus dangereuse à l’extérieur. Avec seulement deux victoires à l’extérieur cette année (contre Toulouse et Bayonne qui n’ont même pas fini dans le top 10), le champion de France n’apparaît pas vraiment armé pour embêter Montpelier. Il faudrait un bel exploit et un grand match de chacun pour que les Franciliens accèdent à la demi-finale. Mais avec des joueurs comme Dan Carter ou Brice Dulin, tout est possible et un éclair de génie est si vite arrivé.

Le cas de figure est le même pour la seconde demi-finale. Quatrième de la saison régulière, le RCT semble plutôt solide à domicile, malgré quelques accidents contre Brive et La Rochelle. Les coéquipiers de Mathieu Bastareaud reste sur quatre victoires consécutives et sont dans une dynamique ultra positive. Eliminé en quart de la Champions Cup, Toulon aura à cœur de se rattraper et de remporter un trophée après une année 2016 qui n’avait pas permis de garnir l’armoire à trophées du club. En face, le CO sera loin d’être favori. Avec 5 défaites sur ses 7 derniers matchs, Castres finit la saison comme Paris a fini son match face au Barça. Il y a moins d’un mois, les Tarnais s’étaient inclinés 23-14 à Mayol. On se demande comment Castres pourrait refaire le coup de 2013.

Supporter de L’OL en Ligue 1 et de l’ASM en Top 14. La deuxième place, c’est pour lui.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *