Chargement

Ce vendredi et ce jusqu’à dimanche, l’équipe de France de Coupe Davis va disputer sa troisième finale en sept éditions. A Villeneuve-d’Ascq, les Bleus viseront la décima. Face à une surprenante équipe belge, les hommes de Yannick Noah devront se montrer solides et ne pas laisser cette chance qui apparaît comme la dernière pour la génération Tsonga et Gasquet, les derniers rescapés des quatre mousquetaires qu’ils formaient avec Gilles Simon et Gaël Monfils.

Un double décisif ?

Comme souvent dans une confrontation en Coupe Davis, le double sera d’une importance aussi capitale que les olives dans un cake aux olives. Si par malheur la hiérarchie était respectée et que Goffin sortait vainqueur de ses duels contre Pouille et Tsonga et que les Français raflaient les deux autres simples, le double viendrait départager les deux équipes et désigner celle qui repartirait avec le saladier d’argent.

Préféré à Nicolas Mahut, Richard Gasquet semble être celui que Noah a choisi d’aligner aux côtés de Pierre-Hugues Herbert. Pour cette grande première, les deux hommes devraient, en théorie, affronter la paire Bemelmans – De Loore.

On va pas se mentir, perdre face à ces deux inconnus seraient une aussi grosse surprise que la remontada du Barca (désolé les Parisiens, on remue le couteau dans la plaie). Aucun titre en simple et un seul titre en double à eux deux (Bemelmans à Los Angeles il y a 5 ans), ces deux joueurs n’ont pas de quoi inquiéter, sur le papier, Richi et P2H. Avec seulement trois matchs de Coupe Davis à son compteur (pour deux victoires), la paire belge n’a vraiment rien d’effrayant.

La petite barbe de Richard va en faire bander plus d’un

Goffin la principale menace, Darcis le piège à éviter

Si la France doit craindre quelque chose ou quelqu’un, c’est bien ce petit blond et sa bouille d’un adolescent de 14 ans. Finaliste du Masters de Londres, David Goffin est aujourd’hui 7ème joueur mondial. Tombeur de Nadal et Federer lors de ce même Masters, le Belge a confirmé sa forme du moment. Vainqueur à Tokyo ainsi qu’à Shenzen, demi-finaliste à Bâle, il affiche de nombreux résultats de référence.

Si l’on veut se rassurer, on notera quand même que Goffin a perdu son premier match au Masters de Shangai face à Gilles Simon qui n’est pas vraiment une référence du tennis mondial ces derniers temps. Plus récemment encore, au Paris Masters, le Belge a chuté face à Julien Bennetau, un joueur qui, comme Simon, n’est pas une étoile montante du circuit. Irrégulier le petit Goffin ? En tout cas il sera aussi motivé pour conquérir le trophée que moi pour reconquérir ma copine. La Belgique compte énormément sur lui pour assurer deux points.

La Coupe Davis est une compétition à part. En voyant la composition de l’équipe belge, on pourrait la résumer à Goffin. Seulement voilà, la Belgique a aussi celui qu’on appelle « Monsieur Coupe Davis ». Agé de 33 ans, Steve Darcis a pour particularité de se métamorphoser lors des matchs de Coupe Davis. 76ème à l’ATP, Darcis a un ratio impressionnant en Coupe Davis. Sur 26 matchs, le Belge s’est imposé à 22 reprises. Cette année, il a notamment battu Alexander Zverev. Méfiance donc, Darcis est un piège dans lequel il ne faudra pas tomber.

Favoris quand même

Allez, soyons chauvins. On va les manger les Belges. La génération Tsonga a trop échoué et elle se doit maintenant de réussir. Cette équipe est le symbole du bouleversement que vit le tennis français. Un mixte de briscards et de jeunes, d’expérience et de fougue. Les Belges ont les armes pour nous embêter, c’est vrai. S’ils en sont là, c’est qu’il y a une raison mais bon faut pas déconner non plus. On est juste un voire deux crans au-dessus d’eux. Les Bleus pourraient bien faire de cette finale un massacre. Tsonga et Pouille sont tous les deux capables de gagner leurs deux simples et le double apparaît comme une formalité (je vais avoir l’air con si on perd).

Goffin ne fait pas peur. Il est bon mais n’est pas aussi intraitable qu’un Nadal ou un Federer. Tous les matchs seront ouverts. Les Français sont plus forts tout est réuni pour que la victoire finale revienne aux Bleus. Début de réponse aujourd’hui à 14h.

Supporter de L’OL en Ligue 1 et de l’ASM en Top 14. La deuxième place, c’est pour lui.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En haut