King Bouna, l’homme de tous les possibles

L’Olympique de Marseille dispute ce soir un match historique chez le RB Salzburg. Pour la première fois depuis 2004, l’OM a l’opportunité exceptionnelle de rallier la finale d’une compétition européenne. Forts de leur victoire 2-0 à l’aller, les Marseillais sont à un pas du Groupama Stadium. S’il reste un petit effort à fournir, les Phocéens pourront compter sur Bouna Sarr. Le latéral droit connaît la meilleure période de sa carrière et n’en finit plus de faire taire les rageux.

 Appelez-le Bouna Tsar

Son histoire est incroyable ! Moqué pendant deux ans en raison de son niveau de jeu catastrophique et une photo publié sur Instagram dévoilant sa boule droite, Bouna Sarr est aujourd’hui un des meilleurs latérales du championnat de France. Indiscutable depuis le début de la saison, Sarr revient de loin, de très très loin.

Après « Ou est Charlie ? », « Ou est la boule ? »

Replacé, cette saison, côté droit de la défense olympienne par Rudi Garcia, le Français de 26 ans a quitté son poste de milieu offensif. Un choix osé qui s’est avéré payant. En effet, depuis le début de l’année, Kinder Buena Sarr joue son meilleur football. Sur son côté droit, il semble comme un Lensois en Ligue 2 : dans son élément ! Son apport offensif est indéniable et défensivement autant dire qu’il fait le taffe. Son engagement et sa capacité à enchainer les efforts s’inscrit parfaitement dans l’ADN du club olympien version 2017-2018. Auteur d’un but contre Leipzig en quart de finale retour, Sarr a grandement contribué à l’épopée européenne des ciels et blancs.

Un dernier match avant le plus important de sa carrière

Ce soir, l’OM devra faire ce que Lyon n’avait pas réussi à faire l’an passé. Bouna Sarr et ses coéquipiers devront éviter de prendre leurs adversaires de haut et ne pas tomber dans la facilité. Derrière, en cas de succès, ce serait le match le plus important de la carrière de nombreux marseillais. Bouna Sarr fait partie de ceux-là. Avec pour seul titre à son palmarès une Ligue 2 avec Metz (2013-2014), King Bouna est en passe de vivre une fin de saison aussi excitante que Claire Chazal.

A 26 ans, Bouna Sarr se dévoile de manière inattendue au haut niveau. Il emmagasine de l’expérience et vit ses premiers matchs à enjeux majeurs. Face à un RB Salzburg surmotivé, l’ancien messin se devra de tenir son côté droit et apporter sa vitesse et sa qualité de centre sur les contre-attaques phocéennes. Nul doute qu’avec un grand Bouna, l’OM peut rêver grand…

Supporter de L’OL en Ligue 1 et de l’ASM en Top 14. La deuxième place, c’est pour lui.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *