Chargement

La NBA revient dans peu de temps, l’occasion pour la rédaction de vous proposer ses previews des 30 franchises. Si Laurent Delahousse présente « Un jour, un destin »,  En Tribunes sortira chaque jour, une preview, pendant un mois. La mèche en moins. Aujourd’hui, le Magic d’Orlando.

Principales arrivées :  Arron Afflalo (Sacramento) – Jonathan Isaac (Florida State) – Shelvin Mack (Utah) – Adreian Payne (Minnesota) – Jonathon Simmons (San Antonio) – Marreese Speights (LA Clippers)

Principaux départs : Jeff Green (Cleveland) – Jodie Meeks (Washington) – Stephen Zimmerman (LA Lakers) – C.J. Watson

Coach : Frank Vogel

Starting Five : Elfrid Payton – Evan Fournier –  Terrence Ross – Aaron Gordon – Nikola Vucevic

Sur le banc : Bismack Biyombo – D.J. Augustin – Jonathon Simmons – Shelvin Mack – Jonathan Isaac – Mario Hezonja – Arron Afflalo – Marreese Speights – Damjan Rudez – Kalin Lucas – Wesley Iwundu – Khem Birch – Troy Caupain

Salaires :

Point fort : Physiquement, c’est solide

Du muscle du muscle et encore du muscle, s’il y a bien une chose dont ne manque pas cette équipe du Magic c’est de biceps et de qualité athlétique. Les avions de chasse physique sont très nombreux au sein de l’effectif, et le tout est mené par un coach réputé pour ses valeurs défensives avant tout. Cette équipe peut ainsi trouver son salut à travers du sang, de la sueur et des larmes, et surtout donc une défense de fer. Il leur faudra au moins ça pour s’en sortir et ne pas reconnaître une saison en (Mickey) mousse pour la franchise installée près de Disneyland.

Point faible : Contre la Chorale de Roanne, pourquoi pas

Bien que dotée de forces de la nature hors du commun même dans le monde de la NBA, c’est bien au basket qu’il est demandé aux joueurs du Magic de jouer et non pas de participer à un concours de lutte gréco-romaine. Le talent manque cruellement, voir est aux abonnés absent tant les co-équipiers d’Evan Fournier ne semblent pas taillés pour rivaliser en NBA. Contre Chateauroux pourquoi pas, mais face aux armadas hors normes que sont les Warriors, les Cavs, les Spurs et cie, les floridiens vont sérieusement souffrir. Les fessées vont pleuvoir sur Disneyland l’an prochain, fans du Magic serrez les dents car la saison pourrait être longue et douloureuse.

Le joueur à suivre : Jonathan Isaac

En plus d’Evan Fournier, voilà l’autre rayon de soleil dans la grisaille d’Orlando. Ce jeune ailier (pouvant également jouer ailier-fort) long comme le bras (2,08 m pour 95 kg « seulement ») représente l’avenir de la franchise. Fraichement débarqué via la Draft, il semble avoir besoin d’un peu de temps pour pleinement exploiter ses capacités mais Orlando compte sur lui et le voit comme un futur très grand. Espérons pour les dirigeants de la franchise qu’ils ont eu le nez un peu plus creux que lors des dernières Draft où ils ont plutôt eu la fâcheuse tendance à faire n’importe quoi de leur picks bien placés (Aaron Gordon, Elfrid Payton…).

Pronostic : 14ème de la conférence Est

Très très faiblard, ce Magic a une bonne tête de dernier du fond de la classe et il est quasi impossible de les voir terminer la saison ailleurs que dans les bas fonds de la ligue. L’ensemble est mal équilibré, très physique mais en grand manque de talent, et les jeunes à fort potentiel comme Isaac ont encore besoin de temps pour se développer. En bref, ca sent encore le sapin pour la Magic nation.

En concubinage sportif avec Dwyane Wade. Fervent défenseur du beau jeu et de la dernière passe, celle qui "fait la diff'".

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En haut