[Un jour, une preview] L’Hawkasion fait le larron

La NBA revient dans peu de temps, l’occasion pour la rédaction de vous proposer ses previews des 30 franchises. Si Laurent Delahousse présente « Un jour, un destin »,  En Tribunes sortira chaque jour, une preview, pendant un mois. La mèche en moins. Aujourd’hui, les Atlanta Hawks.

Principales arrivées :  Luke Babbitt (Miami) – Marco Belinelli (Charlotte) – Nicolas Brussino (Dallas) – Dewayne Dedmon (San Antonio) – Miles Plumlee (Charlotte)

Principaux départs : Jose Calderon (Cleveland) – Mike Dunleavy – Tim Hardaway Jr (New York) – Dwight Howard (Charlotte) – Kris Humphries – Ryan Kelly – Paul Millsap (Denver) – Thabo Sefolosha (Utah)

Coach : Mike Budenholzer

Starting Five : Dennis Schroeder – Marco Belinelli – Kent Bazemore – Ersan Ilyasova – Dewayne Dedmon

Sur le banc : Miles Plumlee – Mike Muscala – Malcolm Delaney – Taurean Prince – Luke Babbitt – John Collins – DeAndre Bembry – Nicolas Brussino – Tyler Dorsey

Salaires : 

Point fort : Un talent à polir à la mène

Véritable diamant brut, le jeune allemand Dennis Schroeder doit encore être poli mais il a tout ce qu’il faut entre les mains pour s’imposer comme un top meneur de la ligue, voir même comme un All-Star en devenir à l’Est. Il a prouvé lors du dernier Euro (victoire face à… la France en huitièmes) qu’il sait agir comme un leader et se comporter en vrai patron de son équipe. Il aura moult occasions de démontrer cela durant la saison au vu de la faiblesse abyssale de l’effectif l’entourant, et l’enjeu pour lui cette saison sera d’augmenter toutes ses moyennes, à la passe comme au scoring, pour tirer sa faible équipe vers le haut. La tâche s’annonce ardue mais Schroeder ne rêve que d’avoir les pleins pouvoirs depuis son arrivée chez les Hawks, le voilà servi, à lui d’assumer.

Point faible : Une bonne équipe de Pro B

Tristesse. Désolation. Larmes à l’oeil. Voilà ce qu’on dû ressentir les fans des Hawks durant l’été et plus largement depuis 2 ans, voyant le roster de leur équipe favorite passée de finaliste de conférence à candidat à la dernière place toutes conférences confondues. C’est bien simple, leur effectif est aussi immonde que la brique qui fait office de sourcil à Anthony Davis, et hormis Schroeder, tous les joueurs ou presque seraient plus à leur place en Pro B du côté de Boulazac que dans la NBA. L’ensemble manque autant de talent que DeAndre Jordan manque de précision sur la ligne des lancers-francs, et ce n’est pourtant pas une mince affaire au vu des parpaings envoyés par le bonhomme sur la ligne de réparation.

Le joueur à suivre : Dennis Schroeder

Qui d’autre que lui ? Personne dans le reste du roster n’a l’étoffe pour être ne serait-ce qu’un titulaire dans une équipe NBA, et c’est sur l’allemand que tous les regards se porteront l’an prochain. Fantasque, parfois irrégulier, il a cependant un vrai potentiel, et c’est bien sur lui que la direction des Hawks a décidé de miser, à tort ou à raison, seul l’avenir nous le dira.

Pronostic : 13ème de la conférence Est

Il va falloir un miracle pour que les Hawks ne récurent pas les chiottes de la NBA pour la saison à venir et peut être même pour quelques saisons encore. L’effectif manque cruellement de talent, mais il reste malgré tout très bien coaché (ce qui n’est pas le cas de toutes les équipes en NBA loin s’en faut) et dispose de quelques soldats certes peu talentueux mais combatifs et durs au mal, à l’instar des Dedmon ou autre Plumlee. Si le jeune Dennis sort la grande saison que tout le monde attends de lui, les Hawks peuvent limiter un tout petit peu la casse et finir à la 13 ème place sur un malentendu, mais les playoffs ne seront qu’un lointain rêve pour les Faucons.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *