Chargement

La NBA est de retour, l’occasion pour la rédaction de vous proposer ses previews des 30 franchises. Si Laurent Delahousse présente « Un jour, un destin »,  En Tribunes sortira chaque jour, une preview, pendant un mois. La mèche en moins. Aujourd’hui, les New York Knicks.

Principales arrivées : Michael Beasley (Milwaukee) – Tim Hardaway Jr (Atlanta) – Jarrett Jack – Enes Kanter (Oklahoma City) – Frank Ntilikina (Strasbourg) – Doug McDermott (Oklahoma City) – Ramon Sessions (Charlotte)

Principaux départs : Carmelo Anthony (Oklahoma City) – Justin Holiday (Chicago) – Marshall Plumlee (LA Clippers) – Derrick Rose (Cleveland) – Sasha Vujacic (Torino)

Coach : Jeff Hornacek

Starting Five : Frank Ntilikina – Courtney Lee – Tim Hardaway Jr – Kristaps Porzingis – Willy Hernangomez

Sur le banc :  Enes Kanter – Joakim Noah – Lance Thomas – Ron Baker – Kyle O’Quinn – Doug McDermott – Mindaugas Kuzminskas – Jarrett Jack – Ramon Sessions – Michael Beasley – Damyean Dotson – Jamel Artis – Nigel Hayes – Xavier Rathan-Mayes

Salaires : 

Point fort :  Sans Melo, place à la jeunesse

Le Melodrame qui se tenait à NY depuis de (trop) longs mois s’est enfin terminé avec le transfert de la star du côté d’OKC en échange de… trois fois rien, soit Enes Kanter, Doug McDermott et un second tour de Draft. Mais plus que la contrepartie, il fallait simplement que tout cela se termine, pour le joueur comme pour la franchise. Avec le départ de Phil Jackson plus tôt dans l’été, c’est une page de l’histoire récente des Knicks qui se tourne, et la franchise peut désormais se tourner avec appétit vers un futur qui s’annonce assez réjouissant, autour notamment de son duo d’européen Porzingis-Ntilikina. Roulez jeunesse, carte blanche pour les petits jeunes new yorkais, qui devront se montrer pour prouver qu’ils peuvent ramener la mythique franchise au sommet.

Point faible : Pas assez de talent pour rêver en grand

Melo a beau ne pas avoir été le leader que les Knicks attendaient, il n’en restait pas moins le joueur le plus talentueux de l’effectif, l’un des rares capables de scorer sans l’aide de personne. Son départ n’est pas compensé en termes de talent dans un effectif où les meilleurs joueurs sont des stars en devenir mais pas encore des éléments capables de porter une franchise tout seul. De manière générale, les attentes autour de cette équipe semblent trop importantes au vu du potentiel réel de l’effectif actuel et de ses limites, entre manque d’expérience criant et manque de talent, tout simplement. Pour compenser cela il va falloir créer un collectif en béton armé, et ce n’est pas vraiment la spécialité des Knicks ces dernières saisons, le chantier de la reconstruction ne fait donc que commencer à NY.

Le joueur à suivre : Kristaps Porzingis

Le letton, hué par ses propres fans le soir de Draft, a depuis fermer de nombreuses bouches, et a prouvé sa valeur à coups de performances de haut niveau renouvelées soirs après soirs. Son Euro de haut vol a démontré sa capacité à être un leader et tirer une équipe vers le haut. Malgré sa taille il est ultra mobile et il va martyriser toutes les défenses de la ligue. Sa panoplie offensive s’enrichit années après années et Sky is the limit pour Porzingod. Sa tête de jeune babtou fragile ne doit plus tromper personne désormais: le grand Kristaps est un tueur sur le parquet, et le futur des Knicks c’est lui.

Pronostic : 9ème à l’Est

Trop jeune, trop inexpérimenté et tout simplement trop court en terme de talent, les Knicks ne retrouveront pas les playoffs l’an prochain. Malgré tout, l’ambiance au sein de l’équipe est bien meilleure que l’an passé, le départ de Melo libère Porzingis et Ntilikina qui incarnent le futur de la franchise et posent les bases d’un  fabuleux duo européen prêt à régner sur la conférence Est dans les années à venir. Si les dirigeants parviennent à bien les entourer, le futur des Knicks peut être plus ensoleillé que prévu, même si le présent peut encore être pénible.

 

En concubinage sportif avec Dwyane Wade. Fervent défenseur du beau jeu et de la dernière passe, celle qui "fait la diff'".

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En haut