Le jour où Cleveland a revu la lumière

Jeudi 20 septembre, après 635 jours de disette, les Cleveland Browns se sont imposés dans un match de saison régulière en NFL. Une victoire qui intervient après deux rencontres où ils avaient déjà frôlé la belle performance. Est-ce une année prometteuse pour la franchise de l’Ohio ?

Enfin ! Cela devait être le sentiment des fans des Browns le 20 septembre dernier lors de la victoire de leur équipe face au New York Jets. Cleveland s’est imposé pour la première fois depuis 2016 en championnat NFL. Une disette qui avait trop duré. La franchise avait réalisé une saison blanche en 2017, perdant leurs seize matches de saison régulière, et n’en gagnant qu’un en 2016. Cette victoire se faisait attendre depuis 635 jours, et en attendant, Cleveland faisait figure de cancre, surtout face aux basketteurs qui, emmenés par LeBron James, enchaînaient les Finales NBA.

Pourtant, une victoire des Browns en 2018 était loin d’être utopique. Pour le premier match, ils avaient déjà mis fin à leur série de défaite, en faisant match nul face à des rivaux de division, les Pittsburgh Steelers (21-21). La malchance leur a joué des tours, avec un coup de pied à trois points manqué. C’est celui-ci qui aurait pu leur offrir la victoire. Même scénario lors de la deuxième journée, sur le terrain des Saints de la Nouvelle-Orléans. Mais cette fois, l’issue a été moins favorable. Menés de six points en fin de match, Cleveland marque un touchdown, et revient à égalité avant la transformation. Là encore, le coup de pied est manqué, et alors que le match s’offrait à eux, les Browns ont concédé un field goal qui a donné trois points. Gonzalez, le kicker de Cleveland a eu une dernière opportunité pour égaliser en fin de match. Son coup de pied a une nouvelle fois été manqué, et la victoire est revenue aux Saints (21-18). Cruel.

Zane Gonzalez avait réussi un coup de pied à trois points durant le match, mais il a manqué une transformation et un field goal en fin de match.

Le premier choix de la draft titulaire

Face à ce manque de réussite, l’équipe aux 31 défaites en 32 matches avant cette saison recevait la semaine dernière les Jets de New York, avec un statut de favori. Ils ont d’abord déjoué, ne marquant pas dans le premier quart-temps, et encaissant deux touchdowns dans le deuxième. Pire, Taylor, le quarterback des Browns, n’avait complété de quatre passes sur quatorze tentées, avec un maigre bilan de 19 yards à la passe. C’en était trop, et Baker Mayfield, son remplaçant a eu pour mission de faire mieux.

Le choix numéro 1 du dernier draft avait de la pression, mais il ne s’est pas dégonflé. Il a même fait beaucoup mieux, avec un 17/23 à la passe, et 201 yards. Une belle conquête, et un bon jeu de course pour Cleveland, avec Carlos Hyde, qui a signé deux touchdowns au sol, courant 98 yards au total en 23 courses. Surtout, la défense des Browns a réduit l’attaque des Jets au silence, avec seulement trois points concédés au cours de la seconde période. Une victoire 21-17, qui a mis fin à la terrible série de 635 jours sans victoire. De quoi fêter ça pour les fans, puisque le club, et une marque de bière, avait mis à disposition un frigo rempli de ce breuvage. Celui-ci serait ouvert lorsque l’équipe renouerait avec la victoire. Une aubaine !

Alors ce succès ne place pas pour autant Cleveland chez les favoris, loin de là. Mais elle fait du bien à la francise de l’Ohio. Elle donne surtout quelques ambitions, et de belles promesses pour l’avenir. Avec Baker Mayfield, annoncé titulaire pour les matches qui suivent, il pourrait y avoir des choses à réaliser. Le début de saison est loin d’être ridicule. Pour les playoffs, il faudra composer avec Pittsburgh et Baltimore dans la division, et les choses s’annoncent compliquées pour 2018. Mais il pourrait bien y avoir de bonnes perspectives pour les saisons à venir. Depuis plusieurs années, les Browns sont en reconstruction. Avec trois premiers matches de bonne facture, l’heure est à l’affirmation, avant de tenter de confirmer sur les années qui suivent. Le ciel obscur sur le football américain pourrait bien s’éclairer petit à petit dans l’Ohio.

Numéro 1 de la draft, Baker Mayfield a été désigné titulaire après la victoire contre les Jets.

Photos : www.clevelandbrowns.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *