Chargement

Tombeur du Serbe Krajinovic en demi-finale du tournoi de Dubai (6-3 6-7 7-6), Lucas Pouille va disputer ce dimanche sa troisième finale en quatre tournois sur le circuit. A 24 ans et malgré un Open d’Australie raté, il est plus proche que jamais du Top 10 mondial.

Un saut digne de Teddy Tamgho

Un cinquième titre à Montpelier

Tête de série à l’Open d’Australie, Lucas Pouille avait fortement déçu. Défait en quatre sets, au premier tour, par le Belge Bemelmans (n°110), le 15ème mondial était apparu encore en vacances. Avec une balle de set manqué dans le tie-break du quatrième set, le Nordiste à la chevelure si fournie nous avait fait une craquante à la française. Mais heureusement, depuis cette déconvenue, Pouille a relevé la tête en brillant lors des tournois ultra reconnus de Montpelier et Marseille notamment.

Les exploits de Lucas ont commencé il y a un peu plus d’un mois, à Montpelier, où le Français a remporté le cinquième tournoi ATP de sa carrière. Sur sa route, il s’est offert  le scalp de trois compatriotes (Paire, Tsonga puis Gasquet). Passé tout près de la catastrophe contre Tsonga, il a pu profiter du physique de spaghetti du Manceau qui a abandonné, alors qu’il dominait le match de la tête et des épaules. Mené 6-1 6-5, Pouille a même vu JWT manquer plusieurs balles de match. En bref, un bon match entre français. Le lendemain, la bouille de Pouille tapait notre Richi national (7-6 6-4) et rentrait dans l’histoire en décrochant ce merveilleux tournoi de Montpelier qui, au passage, n’a jamais été remporté par Roger Federer. Légendaire le Lucas…

Un vrai bond au classement ATP

En bon français qui se respecte, Lucas Pouille a été sorti d’entrée à Rotterdam où il était pourtant tête de série numéro 7. Après cette rechute, Lucas a sorti ses pouilles et a affronté la suite de sa saison avec brillo. Finaliste à Marseille où il a perdu contre le russe Khachanov, le joueur de 24 ans a donc récidivé à Dubaï cette semaine. Demain, il sera le favori de la finale qui l’opposera à Bautista Agut.

Numéro un français depuis le début de la saison, il continue son ascension dans la hiérarchie mondiale. En cas de victoire demain, il intégrera le top 10 pour la première fois de sa jeune carrière. En élément de comparaison, il suit la trace de Gaël Monfils, qui était entré dans les 10 au même âge. Espérons qu’il monte un peu plus haut que la Monf.

Supporter de L’OL en Ligue 1 et de l’ASM en Top 14. La deuxième place, c’est pour lui.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En haut