Game 2 : Kevin Durant n’est pas venu cueillir des tulipes

Après avoir tranquillement remporté le Game 1 il y a trois jours (113-91), Golden State a fessé Cleveland à nouveau grâce à une deuxième mi-temps à sens unique. Les Warriors mènent 2-0 et semblent idéalement parti pour retrouver leur trône.

 

Après un premier quart-temps en mode journée portes ouvertes, les Warriors virent en tête (40-34) grâce aux lancers francs de Steph Curry (10 sur la période) et la grosse activité de Kevin Durant et Draymond Green. Côté Cavs, LeBron est en mission et ça se ressent. Le King prend le jeu à son compte mais n’est pas aidé. A part Kevin Love, ses potes ont du mal à suivre le rythme. Notamment J.R.Smith qui a mis son costume de maçon de l’extrême et qui transforme en bouillie tout ce qu’il touche. Le trublion des Cavaliers termine son chef d’œuvre par un marcher à deux secondes de la fin du quart temps. Après la courte pause, les Warriors mettent du rythme et créent un écart sous l’impulsion d’un Klay Thompson presque aussi fort qu’un Baron Davis lorsqu’il savait encore faire décoller ses deux jambes. Mais les hommes de Steve Kerr, de retour après des matchs manqués à cause de douleurs au dos, sont moins tranchants offensivement, perdent des ballons et sont moins appliqués en défense. Résultat, Cleveland revient dans le match malgré un Kyrie Irving barré par Thompson et un J.R.Smith toujours aussi affreux. Mais LeBron est LeBron est la personne qui l’arrêtera n’est pas encore née. A la mi-temps, les deux franchises sont au coude à coude (67-64). Ça promet. Avec 13 ballons perdus, les Warriors ne parviennent pas à mettre parfaitement leur jeu en place en attaque. Mais Cleveland n’en profite pas énormément. Irving, Smith et Thompson n’apportent pas suffisamment. Cependant, dans l’Ohio, on peut être satisfait de l’apport du banc, nettement plus satisfaisant qu’au Game 1. On revient des vestiaires. Steph Curry se réveille et les extincteurs de l’Oracle Arena étant trop éloignés du parquet, personne ne peut arrêter le meneur chétif, en feu au scoring. Déguisé en Jean-Marc Généreux, Curry fait danser un paso-doble à LeBron James qui mériterait bien un 10 en note artistique. Ça, on achète ! Les Warriors prennent rapidement 10 points d’avance grâce à leur double MVP en titre mais perdent du rythme et commencent à déjouer en milieu de quart-temps. Ils shootent vite et sont moins autoritaires en défense tandis que les Cavs trouvent des solutions faciles en attaque et reviennent dans leurs pattes. LeBron et Durant ne sont pas là pour jouer aux Kapla et les deux stars se livrent un duel de haut vol dans ce troisième quart. Mais quand ils vont faire un tour sur le banc, Cleveland vendange et les Warriors refont un écart. Après une prière à 9 mètres de Steph Curry, ils virent en tête à douze minutes de la fin du match (102-88). Aussi clutch que Guy, Durant décide de prendre feu et détruit les Cavs à lui tout seul à coups de shoots venus d’une autre planète. L’écart passe alors les 20 unités. KD continue son show et Cleveland prend l’eau avec un LeBron James éteint. Les Warriors sont injouables et malgré une résistance solide pendant une mi-temps, les Cavaliers doivent s’incliner. Un garbage time et un superbe airball de Derrick Williams tout seul sous le panier viendront clore une soirée galère pour coach Lue et ses hommes. Avec 132 points marqués, les hommes de la Baie inscrivent le plus gros total de points sur un match de finales NBA depuis 1987. Pas dégueu.  Golden State est trop fort et Cleveland aura du mal à faire quelque chose sur ces finales. Il faudra immédiatement réagir mercredi soir à la maison ou les Warriors risquent de reprendre leur couronne brutalement.

Les stats du match :

  • Stephen Curry : 32 points – 10 rebonds – 11 passes – 8 balles perdues
  • Klay Thompson : 22 points – 7 rebonds – 8/12 au shoot
  • Kevin Durant : 33 points – 13 rebonds – 6 passes – 3 interceptions – 5 contres – 13/22 au shoot
  • LeBron James : 29 points – 11 rebonds – 14 passes
  • Kyrie Irving : 19 points – 7 passes – 8/23 au shoot
  • Kevin Love : 27 points – 7 rebonds – 0 passes
  • J.R.Smith : 0 point – 2 rebonds – 0 passe – 0 interception – 0 contres – 4 fautes

Notre MVP : Kevin Durant

En concubinage sportif avec Dwyane Wade. Fervent défenseur du beau jeu et de la dernière passe, celle qui "fait la diff'".

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *