[Film Prono] Qui va soulever la Ligue des Champions ?

Qui remportera la Coupe aux grandes oreilles ? C’est la grande question de la saison footballistique qui revient à l’approche de l’automne. Cette année, à l’aube de la première journée de Ligue des Champions, les cartes semblent rebattues comme rarement et il est très délicat de désigner un grand favori. L’ogre madrilène sera un candidat à sa succession mais la perte de Cristiano Ronaldo risque de lui coûter cher lorsque l’enjeu grandira. CR7 peut-il ramener la Juve sur le devant de la scène 23 ans après le dernier titre de la Vieille Dame ? Le PSG peut-il, en s’appuyant sur son nouveau coach Thomas Tuchel, créer la surprise et ne pas sortir de poules, ce qui serait encore plus fort qu’une remontada ou qu’une claque merengue. Et quid de l’Olympique Lyonnais ? Tant d’interrogations qui seront soulevées en même temps que la Coupe la plus convoitée de la planète, en mai prochain. Comme la saison dernière, les rédacteurs d’En Tribunes se livrent aux petits jeux des pronostics. Avec plus ou moins de sérieux.

Baptiste – Manchester City : « City semble complet »

L’an passé, Manchester City a réalisé un championnat incroyable en faisant tomber plusieurs records. Ecrasants dominateurs en Angleterre, les Citizens avaient pourtant pris la porte face à un club anglais en LDC. En quarts de finale, c’est Liverpool et un Mohammed Salah en feu qui avait privé les Citizens du dernier carré en s’imposant 3-0 à Anfield puis 2-1 à l’Eithad Stadium. L’Egyptien avait inscrit deux buts et délivré une passe décisive. Mais cette année, la donne me semble différente. Certes, hormis l’arrivée de Riyad Mahrez, l’équipe n’a pas vraiment évolué. Pourtant, j’ai le pressentiment que cette équipe va faire un gros coup en faisant largement mieux que l’an dernier. Sur le terrain, City semble complet. Du solide derrière avec l’expérimenté Kompany, un milieu composé notamment par De Bruyne et David Silva qui est l’un des meilleurs d’Europe, et enfin une attaque de feu incarnée par Aguero ; les hommes de Guardiola ont de quoi faire trembler. City apparait outsider et je n’en fais pas un favori du tout. J’admets que Barcelone, le Real ou la Juve sont plus forts et sûrement que si je devais parier ma maison je miserais probablement sur une de ces trois équipes. Seulement voilà, ma maison n’est pas en jeu donc je me permets de vous annoncer plus de six mois à l’avance l’exploit que s’apprête à réaliser le champion d’Angleterre en titre.

Gaby – Olympique Lyonnais :  « C’est beau de rêver »

Aujourd’hui, je suis pris de folie ! Je ne vais pas faire de pronostics comme ces types à la télé qui bataillent pour un oui ou pour un non. Cristiano n’est plus là, tel joueur a trop fait la fête pendant les vacances, machin n’est plus avec son pote donc l’équipe est foutue … Bon c’est vrai que souvent le pourcentage de réussite de ces pronostics est assez grand. Vous savez, j’ai envie de faire ce pari que vous faites parfois sans savoir pourquoi, sans vraiment trop y croire. Vous pariez sur une équipe pas forcément favorite, mais vous avez un coup de nez, vous vous sentez pousser des ailes, vous flairez un truc sans trop pouvoir l’expliquer. Avant le coup d’envoi de cette première journée, je me sens comme ça. Comme envie de voir du renouveau, marre du Real. Je pense qu’ayant grandi à Lyon pendant les heures de gloire de l’OL j’ai un petit gone en moi qui me force à y croire tout en sachant que ça parait impossible. La fougue et la jeunesse de cette équipe m’intrigue. Le foot français, ce n’est pas seulement le PSG (désolé Monaco). Marre de voir ces gros pleins de sous mener la danse et tuer la beauté du sport et les aléas des phénomènes sportifs. Oui je suis parti bien haut sur mon petit nuage, je rêve. Mais c’est beau de rêver et croire en ses rêves permet d’avancer et de voir au-dessus de monsieur tout le monde. Alors, allez y mes petits lyonnais, donnez moi raison, vous n’avez rien à perdre, montrez qui est le roi de la savane. 

Léo – Atlético de Madrid : « Saúl brillera, c’est écrit »

Auteurs de leur pire début de saison depuis 2009, les Colchoneros seraient-ils essoufflés ? Que nenni. La défense rouge et bleue est devenue aussi étanche qu’un oncle gênant en fin de soirée mais nous ne sommes qu’aux prémisses d’une saison qui se terminera en apothéose fin mai. Croyez-moi. Les balbutiements de début d’année se justifient par le vieillissement d’une défense réputée comme la meilleure d’Europe. Habitués à jouer ensemble, les Godin, Juanfran et autres Gimenez ont besoin de quelques semaines avant de se mettre en route et d’annihiler la moindre offensive adverse. Pas d’inquiétude pour eux. Devant, le renfort de Thomas Lemar apporte une solution supplémentaire à Diego Simeone. Antoine Griezmann flirte avec le Ballon d’Or et ne peut pas se permettre de jouer les secondes lames face aux Mbappé, Ronaldo, Salah, qui se ne feront pas prier pour enfiler les buts à foison. Dans l’entrejeu, l’éclosion de Saúl est le point clé de mon argumentation. Le milieu de terrain espagnol, l’un des meilleurs box-to-box du monde actuellement, a de quoi permettre aux siens de viser très très haut. Aux côtés de Koke et Lemar, Saúl brillera, c’est écrit. Si sa progression se poursuit et qu’il évolue au moins au même niveau de jeu que la saison passée ou qu’avec la Roja en Ligue des Nations, alors El Cholo et les siens pourraient bien avoir passer l’été 2019 avec une breloque autour du cou et une nouvelle coupe dans son armoire à trophées.

Arthur – Manchester City : « Tout dépendra du tirage au sort »

Après plusieurs échecs en phase finale, cette année pourrait bien être la bonne pour Manchester City. Du moins, j’en fais mon favori. Avec une attaque de feu composée de Sergio Aguero, de Raheem Sterling et de Leroy Sané notamment, les Citizens pourront également compter sur un milieu de terrain d’une redoutable force, avec Fernandinho, David Silva, et Bernardo Silva entre autres. Pep Guardiola reste un entraîneur capable de grands coups d’éclats avec ces hommes, et son équipe a une qualité offensive indéniable. Avec Mahrez, Gündogan, ou encore Gabriel Jesus en alternatives, cette équipe sera dure à battre.

Dans un groupe avec Hoffenheim, le Chakhtar, et bien sûr l’Olympique Lyonnais, Manchester City fait figure de grand favori pour la qualification en huitièmes de finale. Ils finiront, selon toute logique, en tête. Après, tout dépendra du tirage au sort réservé aux Citizens, mais difficile de ne pas les voir aller loin cette saison. Ils seront à surveiller de très près, au même titre que Barcelone, ou encore le Real Madrid, qui ne doit jamais être sous-estimé. Cette fois-ci, ce pourrait bien être la bonne pour les Anglais, qui ont acquis une expérience considérable au fil des saisons, avec un coach qui connaît bien ses hommes, et qui peut en tirer le meilleur. Déjà champion d’Europe avec Barcelone, l’entraîneur catalan va, selon moi, soulever de nouveau la coupe aux grandes oreilles en mai 2019 à l’Estadio Metropolitano de Madrid.

Nico : Kylian Mbappé : « Pauvres mortels, tremblez devant Saint Kylian »

Certains me diront que la Juve, son mercato 5 étoiles marqué par l’arrivée en grande pompe de CR7, son collectif bien huilé et léché, sa défense si sûre et roublarde, son coach bien en place, et son expérience des joutes européennes est le grandissime favori de cette année. 

Certains me diront que c’est l’année du retour du Barca au sommet, emmené par un Messi revanchard, un Dembélé capable de casser les reins de toute l’Europe, un Suarez aussi mordant que buteur, bref avec un effectif calibré pour jouer la gagne. 

Certains avanceront que le Bayern, comme chaque année ou presque, se retrouvera dans le dernier carré et qu’il va bien finir par mettre dans le mille. 

Certains sont trop jeunes pour avoir connu autre chose qu’une victoire du Real dans la plus prestigieuse des compétitions de clubs en Europe et me diront que le club madrilène emmené par le peut-être futur Ballon d’Or (LOL) Luka Modric, peut réaliser un quadruplé tout bonnement extraordinaire. 

D’autres encore me traiteront de fou de ne pas placer le merveilleux City du beau Pep comme favori pour le Graal, ou bien de ne pas croire dans la folie de Klopp et de son kop magique d’Anfield. 

A tout cela je ne répondrais qu’une seule chose, et elle tient en 6 petites lettres qui suffisent à me faire frissonner : Kylian. Ca marche aussi avec les 6 lettres suivantes d’ailleurs : Mbappé. 

Le voilà mon favori. Il vient de Bondy, il aura 20 ans cette année, il ressemble à une tortue Ninja et il va être un des plus grands joueurs de l’Histoire. Le PSG de Mbappé (et non pas celui de Neymar, attention à ne pas mélanger les torchons et les serviettes) ne peut pas être autre chose que favori, la pépite française étant tout bonnement une météorite dans le ciel du football mondial qui illumine jour après jour notre quotidien et éclipse doucement mais sûrement tous les autres extraterrestres de ce sport, à commencer par un petit brésilien aux mèches blondes qui fera office de Robin à notre Batman national au sein du PSG. 

Tant que Kylian vivra, Kylian sera mon favori. Il a grandi, il a appris, il est champion du monde, et profitons des derniers moments où il n’est pas tenant du titre de toutes les compétitions auxquelles il participera. Il ne faudra pas parler mandarin quand dans 10 ans nous referons nos pronos et qu’il faudra décider non pas du favori, mais si Kylian est capable de remporter une 11ème Ligue des Champions de suite. Abemus papam, pauvres mortels tremblez devant Saint Kylian.

En concubinage sportif avec Dwyane Wade. Fervent défenseur du beau jeu et de la dernière passe, celle qui "fait la diff'".

1 commentaire

  1. PRONOS
    Nous venons de recevoir une première et magistrale réponse à votre question : « quid de l’Olympique Lyonnais ? »
    Gaby doit s’en réjouir, moi aussi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *