[Film Prono] Léo & Nico ont le bracket ouvert

Alors que James Harden enchaine les pénétrations, que Kawhi Leonard fait tout pour l’en empêcher, que Steph Curry essaye de désosser la bande à Rudy Gobert, qui tente tant bien que mal de lui résister, que John Wall et Isaiah Thomas s’affrontent dans un duel des meilleurs meneurs de la conférence Est, que DeMar DeRozan se bat pour sortir une grosse série et que LeBron James fait à peu près tout ça en même temps, une partie de la rédaction d’En Tribunes vous donne son pronostic pour le deuxième tour des playoffs NBA.

Golden State Warriors (1) – Utah Jazz (5)

Duel plutôt déséquilibré sur le papier avec d’un côté, l’un des grands favoris pour le titre NBA, vainqueur en 2015 et finaliste l’an dernier. Les Warriors, emmenés par le duo Curry-Durant, bien aidé par les plutôt bons joueurs que sont Draymond Green et Klay Thompson, ne comptent pas se faire barrer la route par le brave Jazz. Dans l’Utah, on n’entend se faire respecter mais l’appel n’est pas sûr d’être entendu. Certes porté par un collectif louable, le Jazz n’a pas les armes pour rivaliser avec l’armada californienne et devrait logiquement s’incliner face aux hommes de Steve Kerr. La question est de savoir le nombre de matchs que les potes de notre Rudy Gobert peuvent prendre.

Notre pronostic : 4-1 Warriors

Golden State est trop fort pour le Jazz et s’imposera tranquillement. A part grosse(s) blessure(s), les Warriors sont meilleurs partout et Utah n’a pas de quoi rivaliser. Ce sera pas évident de prendre un match mais le Jazz peut le faire, à domicile. Une petite pièce sur une victoire sur le match 3, à Utah. Les Warriors ont fini leur échauffement face aux Blazers et doivent passer la seconde dans l’idée d’arriver en finale de conférence à bloc. Le Jazz en fera les frais.

San Antonio Spurs (2) – Houston Rockets (3)

Le gros choc de l’ouest que l’on attendait aura bien lieu. Respectivement vainqueurs des Grizzlies (4-2) et du Thunder (4-1), San Antonio et Houston se retrouvent au deuxième tour dans une véritable opposition de style. D’un côté, les éternels Spurs, portés par le meilleur collectif de la ligue et l’un des meilleurs joueurs en la personne de Kawhi Leonard. Épaulé, quand il a envie, par LaMarcus Aldridge, l’ailier aux tresses d’or ne cesse de progresser et est clairement devenu le leader de San Antonio depuis quelques saisons. Les Spurs doivent compter sur un grand Leonard pour sortir les Rockets. L’ailier aura notamment la lourde tâche de défendre sur le probable MVP de la saison, James Harden. Cette saison, le beau barbu s’est mué en chef d’orchestre de Rockets redoutables et redoutés par toute la ligue. Sous les ordres de Mike D’Antoni, les coéquipiers de Sam Dekker proposent un jeu up-tempo, axé sur l’attaque et le shoot extérieur. Les  apports en sortie de banc de Lou Williams et Eric Gordon sont un grand atout. Le duel entre les deux franchises texanes s’annonce palpitant.

Notre pronostic : 4-3 Spurs

La fessée du premier match va réveiller les hommes de coach Pop’ qui vont réagir dès le prochain match et en prendront un à Houston. Les Rockets sont dépendant de leur adresse extérieure et ce n’est pas forcément une bonne nouvelle car, même si les shooteurs texans sont parmi les plus redoutables de la ligue, dépendre de ce facteur aléatoire peut amener à des soirées compliquées, où rien ne rentre et les solutions manquent. Côté Spurs, le collectif sera toujours là et même s’il faut mettre les paniers, la dépendance n’est pas la même et la régularité de San Antonio leur permettra de réagir et de s’imposer dans une série épique. Petite prise de risque en annonçant un shoot de la gagne de Danny Green dans la série.

Cleveland Cavaliers (2) – Toronto Raptors (3)

Aucune surprise dans la conférence Est où la logique a été respectée dans chacune des quatre confrontations. Cleveland a balayé Indiana (4-0), tandis que les Raptors ont eu un petit coup de chaud face aux fougueux Bucks portés par Giannis Antetokounmpo (Victoire 4-2). Les retrouvailles entre Raptors et Cavs était annoncée, elle aura bien lieu. D’un côté, LeBron James et ses coéquipiers auront pour mission de mettre un coup d’accélérateur et de jouer un ton au dessus de ce qu’ils ont proposé face aux Pacers. Il faudra mettre plus d’intensité pour venir à bout d’une équipe plus complète et pour se préparer à l’approche des choses sérieuses. De l’autre, les Raptors ont bougé cette saison. Outre l’arrivée importante de Serge Ibaka, très dissuasif dans la raquette, la franchise canadienne a fait débarquer P.J. Tucker dans l’optique d’avoir un gros défenseur sur l’aile. Vous voyez où on veut en venir ? Les Raptors ont signé Tucker pour stopper ou du moins freiner LeBron James car ils avaient bien en tête qu’il faudrait sortir les champions en titre pour franchir un vrai cap.

Notre pronostic : 4-1 Cavaliers

Si signer P.J.Tucker suffisait pour éliminer Cleveland, il est évident que le brave ancien ailier des Suns serait chez un candidat au titre depuis fort longtemps. Le vaillant Tucker n’est pas encore Kawhi Leonard et Toronto n’est pas encore Golden State. Les hommes de Dwayne Casey seront en vacances dans quelques matchs, c’est certain. Jonas Valanciunas peut réserver son vol pour la Lituanie et Kyle Lowry celui pour son stage de « renforcement mental spécial fin de saison, ou comment ne pas devenir un Clipper en playoffs en 4 leçons ». Toronto n’a pas les armes pour rivaliser avec Cleveland et l’armada de l’Ohio ne se privera de marcher sur les canadiens. A l’image du Jazz face aux Warriors, les Raptors ont de quoi sauver l’honneur en prenant pourquoi pas une manche chez eux. On y croit.

Boston Celtics (1) – Washington Wizards (4)

Gros duel de meneurs dans cette appétissante confrontation. Isaiah Thomas et John Wall, les deux meilleurs joueurs à leur poste au sein de la conférence Est seront les animateurs de cette série et son dénouement dépendra de leur capacité à porter leur équipe. Si John Wall a sûrement plus de responsabilités que son compère, il y aura tout de même match entre deux beaux effectifs de la conférence. Les Wizards devront absolument gagner la bataille du rebond pour espérer quelque chose, domaine dans lequel leurs adversaires pêchent. La tâche sera ardue pour la franchise de la capitale car, en face, se présente un joli lutin appelé Isaiah Thomas, qui marche sur les playoffs, sans soeur et sans dent. Terriblement touché par le décès brutal de sa soeur de 22 ans juste avant le début des playoffs, enchainant les aller-retours vers sa famille, le meneur de jeu a également perdu une partie de sa dentition lors du match 1 face aux Wizards et a passé dix heures à l’hôpital pour se faire recoller une nouvelle paire de chicots. Cela aurait pu le détruire mentalement, le jeune homme de 1,75m a réagi en patron, enchainant les performances immenses comme un enfileur de perles enfilerait des perles.

Notre pronostic : Celtics 4-2

Les hommes de Brad Stevens sont plus complets et ont plus d’armes que leurs rivaux. Efficaces en défense et capable de l’être tout autant en attaque, les soldats de l’armée verte devraient venir à bout des Wizards pour retrouver les Cavs en finale de conférence, comme prévu. Mais John Wall n’abdiquera pas et on voit bien Washington prendre au moins deux matchs et proposer une belle adversité pour notre plus grand plaisir.

En concubinage sportif avec Dwyane Wade. Fervent défenseur du beau jeu et de la dernière passe, celle qui "fait la diff'".

3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *