Chargement

Il ne reste plus qu’eux ! Après l’élimination de Monaco en Ligue des Champions, les Lyonnais portent les derniers espoirs français dans une Coupe d’Europe. Ecrasés par l’Ajax Amsterdam à aller (4-1), les Gones sont condamnés à l’exploit et à une remontajax. Dans son Parc OL, Lyon aura 90 minutes pour remonter un retard de trois buts.

Un petit Everest se dresse

Avec 11% de chances de se qualifier, l’OL aborde ce match comme un jeune adolescent fainéant aborderait un examen de flûte traversière, c’est à dire conscient que le défi qui se présente à lui s’annonce compliqué mais également conscient qu’une lueur d’espoir existe, peut-être. Les Lyonnais doivent l’emporter 3-0 pour se qualifier, ou bien 4-1 pour aller en prolongations. La tâche s’annonce très difficile. Si les Lyonnais, à l’image d’Anthony Lopes, martèlent que l’exploit est possible, il sera néanmoins très compliqué à réaliser et il passera surtout par un match parfait. De plus, au vu de l’impuissance et de la mauvaise performance des hommes de Génésio il y a une semaine, on se demande vraiment s’ils seront capables de se qualifier.

Défendre en attaquant

Pour remonter ce retard de trois buts, l’OL devra tout d’abord, et c’est peut-être le plus important, ne pas en encaisser. Friable mercredi dernier, la paire Diakhaby-Nkoulou sera un des facteurs déterminants de la performance rhodanienne. Les latéraux auront eux pour mission de bloquer les couloirs néerlandais et notamment celui de Traoré qui, à l’aller, avait cassé trois reins à Jérémy Morel. Dans les buts, Lopes sera également un des facteurs X. Enorme à l’aller, le portier portugais avait empêché l’OL d’en prendre 10. Ce soir, il risque encore d’être beaucoup sollicité et sortir un gros match ne serait pas une mauvaise idée.

Offensivement, l’OL inquiète moins. En enregistrant le retour de Lacazette, coach Bruno va pouvoir renvoyer Fekir sur le banc et nul doute que Lacazette sera bien plus efficace que le franco-algérien à la pointe de l’attaque. Seul satisfaction du match aller avec Lopes et Gonalons, Mathieu Valbuena sera encore une fois un des hommes à suivre. Toujours décisif, on espère que Petit Vélo mettra le gros braquet et qu’il ne se retrouvera pas trop seul dans l’ascension de la montagne qui se dresse.

Dans ce match, l’objectif de Lyon sera surtout de marquer. Cependant, il va falloir se méfier car les Néerlandais se projettent très vite en contre et se ruer à l’attaque risque d’ouvrir de nombreuses brèches dans la défense. Lors du dernier quart d’heure à l’Amsterdam Arena, l’équipe s’était coupée en deux et les joueurs à vocation offensive avaient oublié de défendre, ce qui avait permis à l’Ajax de mettre en valeur sa panoplie de pieds carrés. Ce soir, ce n’est pas une attaque et une défense que l’on veut voir, c’est une équipe.

Lyon peut le faire

Aucun doute là dessus, l’OL en est capable. Quand on a obtenu sa qualification au Besiktas et qu’on a sorti la Roma, battre l’Ajax apparaitrait presque comme une formalité. Malgré le gros handicap qu’auront les Gones, il faut y croire comme on croit à la vie après la mort. Cette équipe est bourrée de talent et son attaque est une des plus prolifiques d’Europe. Cet OL est jeune mais son adversaire l’est encore plus avec la moyenne d’âge la moins élevée de la compétition. Si Lyon marque vite, l’Ajax peut douter et le manque d’expérience se faire ressentir. Il faudra enflammer le match et « ne pas calculer » comme l’a si bien dit Valbuena.

Après une saison européenne riche pour les clubs français, l’OL a l’occasion d’atteindre une finale continentale que le football français attend depuis treize ans, en créant un exploit qui resterait à jamais graver dans l’histoire Ce soir, à 21h05, tout le monde sera Lyonnais (les Stéphanois faites un effort). Messieurs les Lyonnais, par pitié, faites nous rêver.

Supporter de L’OL en Ligue 1 et de l’ASM en Top 14. La deuxième place, c’est pour lui.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En haut