Dupont : le gamin qui peut tout changer

Ce dimanche, le XV de France se déplace à Dublin pour y défier le XV du Trèfle dans son antre de l’Aviva Stadium. Après la victoire face à l’Ecosse (27-10), Jacques Brunel a décidé de reconduire les mêmes joueurs qu’il y a deux semaines. Parmi eux, on retrouvera Antoine Dupont. Le Toulousain fêtera sa quatrième titularisation à seulement 22 ans. La promesse d’un avenir doré.

Un véritable précoce

Révélé à Castres il y a trois ans, Antoine Dupont réalise un début de carrière fracassant. Après trois bonnes saisons dans le Tarn et des débuts monstrueux en équipe de France espoir, le natif de Lannemezan a rejoint le Stade Toulousain l’an passé. Eloigné des terrains suite à une rupture du ligament croisé antérieur en fin de saison dernière, Dupont a retrouvé sa place de titulaire à Toulouse dès septembre. Grand artisan de la brillante première partie de saison du leader du championnat, il a déjà inscrit quatre essais. Il forme la plus jeune mais aussi la meilleure charnière du Top 14 avec Romain Ntamack (19 ans). C’est d’ailleurs avec ce même Ntamack qu’il formera la charnière tricolore contre l’Irlande.

Son histoire avec le XV de France est tout aussi précoce.  A 20 ans, il a rejoint les Bleus pour les trois derniers matchs du Tournoi des Six Nations 2017. Lors du premier test de novembre de la même année, il a honoré sa première titularisation contre les All Blacks. Malgré la correction reçue par les Tricolores (18-38), il est élu homme du match au terme d’une rencontre durant laquelle il aura réussi à donner la migraine à la meilleure défense du monde.

Antoine Dupont : «En équipe de France, il faut mettre son ...

Dans l’ombre de Baptiste Serin et Morgan Parra, Dupont a patiemment attendu son heure. Les piètres performances de ses deux concurrents ont joué en sa faveur, lui offrant cette place de titulaire amplement méritée. Dimanche, face à un adversaire qui l’avait vu se blesser l’an dernier, Dupont va de nouveau pouvoir s’exprimer et pourquoi pas s’installer définitivement au poste.

Le détonateur

Contre l’Angleterre puis l’Ecosse, le lutin tricolore nous a déjà offert une belle palette de ce qu’il sait faire. Rapide, doté de crochets ravageurs, il a été l’éclaircie tricolore à Twickenham. Là où Parra a semblé sans idée et désemparé, le numéro neuf du Stade Toulousain a trouvé le moyen d’avancer. Sa capacité à éliminer fait régulièrement gagner du terrain au XV de France. Costaud, il sait casser les placages et ses raffuts sont aussi efficaces qu’une aspirine les jours de maux de tête.

XV de France: Dupont-Ntamack, la jeune première classe - L ...

En plus de ses qualités physiques incroyables, Antoine Dupont semble avoir hérité d’un QI rugby supérieur à la moyenne. En effet, s’il voit les brèches que personne ne voit, il délivre aussi des caviars. Sa vision du jeu offre à ses partenaires des situations de jeu extrêmement intéressantes, à l’image de ce coup de pied pour Penaud contre l’Angleterre qui aurait pu aboutir à un essai, ou encore de sa passe sautée décisive pour Huget à cinq mètres de la ligne écossaise.

Dans ce rôle de demi de mêlée, il rend le ballon vivant et accélère le jeu du XV de France. Sûrement qu’il est un de ces joueurs qui manquent aux Bleus pour rivaliser sur l’échiquier du rugby international : ce leader créateur de danger et capable de transformer tout ce qu’il touche en or. Du haut de ses 1m74 et de ses 22 ans, Antoine Dupont force l’admiration. Il sera un facteur X de la rencontre ce dimanche. Gare à vous messieurs les Irlandais, vous aurez Dupont sur la planche !

Supporter de L’OL en Ligue 1 et de l’ASM en Top 14. La deuxième place, c’est pour lui.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *