Quelle destination pour Kawhi Leonard ?

Coup de tonnerre en NBA. Kawhi Leonard ne veut jouer pour les San Antonio Spurs. Auteur d’une saison étrange, où il a laissé plané le doute sur une mystérieuse blessure, l’ailier tressé a semble t-il mal vécu son exercice 2017-2018. Grâce à un algorithme approuvé par les plus grands scientifiques de la planète, En Tribunes vous donne la destination de Leonard pour la saison prochaine.

  • Philadelphia Sixers

Probabilité : 27,14%

Le deal : Robert Covington + Markelle Fultz + Dario Saric

Un duo Ben Simmons-Joel Embiid, une atmosphère saine, une hype immense, une aile libre. Côté Sixers, le paysage est utopique pour Kawhi Leonard. A l’Est, l’autoroute de la finale de conférence lui est ouverte. Sans péage. De plus, Philadelphia a de quoi ravir les Spurs en retour avec pépites pas encore développées. S’il débarque en Pennsylvanie, Leonard aura pour mission de transformer la hype en bagues. Pas ce qu’il y a de plus facile.

  • Los Angeles Lakers

Probabilité : 24.47%

Le deal : Kyle Kuzma + Lonzo Ball + le 25e choix de draft

Dans sa détresse, Kawhi Leonard aurait cité les Lakers comme l’un de ses choix possibles. Si ce désir est à prendre avec des pincettes, il est à prendre en compte quand même. Dans un effectif qui regorge de jeunes (talents), Kawhi viendrait en patron des lieux. Surtout, il viendrait avec l’excitant objectif de redonner de l’allure à une franchise historique. Paul George et LeBron James seront agents libres cet été et les deux ont les Lakers dans un coin de leur tête. De là à voir se former à Los Angeles un trio monstrueux, il y a un grand pas que nous ne franchirons pas. Mais si l’un des deux venait à débarquer à L.A., la piste Leonard prendrait de la valeur.

  • Boston Celtics 

    Probabilité : 17,82%

Le deal : Terry Rozier + Marcus Smart + Jaylen Brown

Quand on parle jeunesse et talent, les Celtics ne sont jamais bien loin. Finaliste de la conférence Est, Boston est passé à un match de sortir Cleveland et malgré les blessures de Kyrie Irving et Gordon Hayward, le talent pullule dans le Massachusetts. Jaylen Brown, Jayson Tatum, Al Horford, Terry Rozier. Ces joueurs ont un Kendrick Perkins dans chaque phalange et les C’s ont de beaux jours devant eux. Boston a énormément de tours de draft à revendre et forcément de quoi satisfaire les besoins des Spurs. Forcément, Danny Ainge entrera dans la danse pour accrocher l’ailier tressé à son tableau de chasse. La question de la complémentarité se posera à l’automne mais quand on a l’occasion d’acquérir un talent comme Leonard, il faut foncer tête baissée.

  • Phoenix Suns

Probabilité : 14,33%

Le deal : le 1er choix de draft + Josh Jackson

Coach Pop aime l’Europe. Les Suns ont le premier choix de draft. Un talentueux européen sera drafté dans les premières positions. Le combo est alléchant, les raccourcis faciles. Forcément, le profil de Luka Doncic pourrait plaire à coach Pop’ qui trouverait ainsi un nouveau maestro du jeu texan, amené à prendre les commandes des Spurs dans les années à venir. Aujourd’hui, Doncic apporte forcément moins de garanties que Leonard mais avec l’envie de départ, la valeur de Kawhi diminue. Alors la signature d’un jeune prometteur peut être une solution viable. Un trade qui permettrait aux Suns de créer un duo Booker-Leonard alléchant.

  • Toronto Raptors

Probabilité : 9,88%

Le deal : OG Anunoby + DeMar Derozan

Souvent très solides en saison régulière, les Raptors sont en playoffs ce que sont les Français en deuxième semaine de Roland-Garros. Absents.  Kyle Lowry et DeMar DeRozan sont forcément dans le viseur et les deux joueurs semblent atteindre leurs limites. Alors il faut forcément chercher à step-up un effectif loin d’être ridicule. Et pour cela, il faut casser quelque chose. Ce bon vieux DeMar pourrait en faire les frais et l’arrivée d’un Kawhi Leonard pourrait faire passer un immense cap aux Canadiens. Par contre, pas sûr que le timide aille prendre le risque d’une équipe habituée à faire de l’huile en playoffs.

  • Boulazac Basket Dordogne

Probabilité : 6,36%

Le deal :  Stéphan Gauthier + Aurélien Salmon + une gaufre à la confiture

Forcément, la question financière se posera. Il faudra se séparer des gros contrats pour amortir les 18 millions de dollars annuels de Kawhi Leonard. Pour cela, les prix de la part de tarte et de la sangria augmenteront. C’est une évidence. Mais au delà de l’aspect financier, la question de la complémentarité est inévitable. Leonard peut-il rendre Jérôme Sanchez et Brandon Ubel meilleurs ? Comment collaborer alors que la pépite Quincy Diggs semble indéboulonnable ? Kawhi se conterait-il des miettes en sortie de banc ? Autant d’interrogations qui freinent la piste boulazacoise.  

En concubinage sportif avec Dwyane Wade. Fervent défenseur du beau jeu et de la dernière passe, celle qui "fait la diff'".

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *