Chargement

Dans une rencontre haletante, les Warriors sont venus à bout de Cavs accrocheurs (129-120 ). Golden State est champion NBA 2017 !

Dans une Oracle Arena en feu dès l’entre deux, ce sont les Cavs qui prennent immédiatement les devants grâce à un bulldozer déguisé en LeBron James. Cleveland met une grosse intensité et fait perdre beaucoup de ballons aux Warriors, qui tentent de compenser par des actions individuelles. Sans grand succès. Seul Steph Curry est au dessus du lot et permet à Golden State de rester proche. Il n’est pas bon avoir un prénom commençant par un K car Thompson, Durant et Love prennent vite deux fautes et prennent la direction du banc. En deuxième quart, les Warriors rentrent leurs shoots et ça change tout. Alors qu’ils sont menés de 8 points, les coéquipiers d’un Kevin Durant en surchauffe passent un 38-23 dans le quart-temps et tourne avec 11 points d’avance à la pause. Tout cela grâce une très grosse défense qui engendre des contres-attaques et du rythme retrouvé. Après un accrochage viril entre David West et Tristan Thompson, J.R.Smith limite la casse en rentrant deux gros shoots extérieurs en fin de période. L’espoir existe toujours pour les Cavaliers. Après la mi-temps, l’écart oscille entre 11 et 4 points et les Cavaliers profitent du talent immense de son duo royal Kyrie/LeBron pour être au coude à coude. Klay Thompson retrouve un semblant de dignité pendant que Andre Iguodala régale en sortie de banc. Tristan Thompson est intéressant alors que Kevin Love est aussi présent qu’un français dans le dernier carré de Roland Garros. La différence se fait sur les bancs. Avec seulement deux points apportés par les remplaçants, les Cavaliers ont besoin d’une grosse efficacité de son 5 majeur pour titiller l’ogre californien. Mais LeBron James n’est pas venu danser un paso-doble et Cleveland est toujours dans le coup à 12 minutes de la fin (98-93). L’Oracle Arena doute. Le dernier quart s’annonce immense. Durant hausse le ton et les Warriors suivent. L’ailier filiforme est immense et guide Golden State. Les hommes de Steve Kerr sont solides en défense et sanctionnent de l’autre côté. L’écart grimpe et Cleveland faiblit en ne rentrant plus rien. LeBron James tente de faire quelque chose mais les exploits individuels n’ont jamais apporté des titres et ce sont bien les Warriors qui se rapprochent du titre. Steph Curry et Kevin Durant achèvent les Cavaliers et Golden State décroche le titre !

La belle pour Golden State

Ça y est, il est là ! Deux ans après leur dernier titre et un an après une remontada digne de ce nom, les Warriors ont remporté la troisième manche face aux Cleveland Cavaliers. Après une saison régulière solide mais moins bonne que l’an dernier (67-15 contre 73-9), Golden State a surtout sorti des playoffs immenses, en ne perdant qu’un seul petit match pour seize victoires. Grâce à un collectif solide et une pluralité de munitions impressionnante, les hommes de Steve Kerr ont dominé la NBA toute la saison et c’est en toute logique que cette bague vient se poser autour de leurs gros doigts. Stephen Curry a justifié son statut de double MVP en titre lors de ces finales, Klay Thompson a défendu comme un chacal affamé pendant toute la série et Kevin Durant a clairement haussé son niveau de jeu pour aller chercher son premier titre en carrière. Seul Draymond Green n’a pas été à la hauteur du rendez-vous mais le bulldog n’a pas causé la défaite des siens, contrairement à la saison dernière, où il avait été expulsé et impulsé la remontada de Cleveland. Côté Cavs justement, on s’incline contre plus fort. Les regrets, il peut y en avoir. Le match 3 aurait dû être remporté, Kyrie Irving n’a pas été au niveau sur les deux premiers matchs et Cleveland n’a pas proposé d’opposition sérieuse lors de ces deux rencontres à l’Oracle Arena. Le réveil du match 4 a redonné un peu d’espoir au champion en titre mais Golden State était trop fort et l’effectif entier des Cavaliers n’a pas réussi à se surpasser dans son ensemble pour venir à bout des Warriors.

Durant, le soulagement

Débarqué dans la baie d’Oakland cet été sous les huées de la quasi totalité des fans NBA, qui lui reprochaient de déséquilibrer la ligue en rejoignant une des meilleures équipes, Durant se devait de gagner. Il l’a fait. Et avec la manière. L’ancienne superstar du Thunder, KD a sorti des finales grandioses, notamment sur les deux premiers matches, où il a porté les Warriors sur ses grandes épaules. Son intelligence et sa polyvalence ont permis une adaptation rapide et efficace. Le Golden State 2017 est meilleur que le 2016 et ce n’était pas gagné. En effet, malgré l’ajout d’un joueur du calibre de KD, il n’est jamais facile de bouleverser un effectif et encore plus quand il colle 73 victoires en saison régulière. Les départs de Harrison Barnes et Andrew Bogut auraient pu faire plus mal. Mais Durant a su jouer juste tout au long de la saison en élevant son niveau de jeu en finales. Lui et ses coéquipiers sont finalement venus à bout de LeBron James. C’est une belle performance à notre époque. Aujourd’hui, les Warriors sont champions et l’effectif ne devrait pas trop être modifié cet été. De quoi lancer une nouvelle dynastie ?

Stats du match :

  • LeBron James : 41 points – 13 rebonds – 8 passes – 19/30 au shoot
  • Kevin Love : 6 points – 10 rebonds – 2 passe – 2/8 au shoot
  • Tristan Thompson : 15 points – 8 rebonds – 3 passes – 6/8 au shoot
  • J.R.Smith : 25 points – 3 rebonds – 9/11 au shoot – 7/8 à 3 points
  • Kyrie Irving : 26 points – 6 passes – 9/22 au shoot

 

  • Kevin Durant : 39 points – 7 rebonds – 5 passes – 14/20 au shoot
  • Draymond Green : 10 points – 12 rebonds – 5 passes
  • Stephen Curry : 34 points – 6 rebonds – 10 passes – 10/20 au shoot
  • Andre Iguodala : 20 points – 9/14 au shoot

    Notre MVP : Kevin Durant

En concubinage sportif avec Dwyane Wade. Fervent défenseur du beau jeu et de la dernière passe, celle qui "fait la diff'".

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En haut