Le bodyboard : une discipline dans l’ombre du surf

Retour sur l’histoire du bodyboard

Le père du bodyboard est Tom Morey. A l’origine mathématicien, il s’implante à Hawaii et utilise son savoir faire pour développer une planche plus petite et plus souple que le surf, c’est la naissance du bodyboard. Taillé dans la mousse puis recouvert d’un plastique plus rigide le bodyboard s’est perfectionné au cours du temps ( matériaux, technologies). Sa structure et ses modèles varient selon les pratiques et le genre de vague.

cours-de-bodyboard-soustons

Le marché du bodyboard

Le bodyboard à un marché beaucoup plus faible que celui du surf. Même s’il existe différentes marques de bodyboard, il faut savoir qu’il y a peu de fabricants. Un même moule peut servir à faire différents bodyboards ou une même matière peut avoir plusieurs noms rien que pour des questions marketing.

L’avantage du bodyboard par rapport au surf est qu’il est plus accessible et permet aux débutants de découvrir les premières sensations de glisse sans trop de difficultés.

Classement mondial :

La France est très représentée au niveau mondial.

A l’issue de l’année 2016 le classement final est le suivant :

  1. Pierre Louis Costes (FRA)

  2. Amaury Laverhne (FRA)

  3. Jeff Hubbard (Hawwaii)

Très peu sponsorisé le bodyboard est une discipline qui en France dépend de la fédération française de surf. Le manque de soutiens financiers et de médiatisation lui son difficile. C’est un sport qui à du mal à percer. Malgré qu’elle se cache dans l’ombre du surf cette discipline est en pleine croissance avec des prouesses sportives toujours plus spectaculaires.

pl costes
Pierre-Louis Costes

Portrait du champion du monde Pierre-Louis Costes :

Bodyboardeur français de 27 ans qui a débuté au Maroc.

12 ans : équipe de France junior

14 ans : champion d’Europe

2009 : 2ème mondiale à Pipeline

2011 : champion du monde

Attention, danger !

Le bodyboard est tout de même un sport à risque : noyades, spots à récifs …. mais aussi attaques de requin. Cette semaine un bodyboardeur de 26 ans est décédé suite à une attaque de requin au Nord-Est de l’île de la Réunion. Il faut savoir que la pratique est autorisée uniquement sur les spots sécurisés de l’île. Celui où l’attaque a eu lieu n’en était pas un. C’est la 20ème attaque de puis 2011 sur l’île et la 8ème mortelle.

bodyboard-requin

C’est un problème trop récurrent à la Réunion mais auquel il est difficile de trouver des solutions. Suite à l’hommage au bodyboardeur, l’îcone du surf mondial, Kelly Slater s’est exprimé de manière plutôt surprenante. Pourtant grand défenseur de l’environnement, Slater explique être favorable à un abattage massif de la population des requins sur l’île. Il est vrai que l’île représente un vrai paradis pour le surf mais que la population de squales y est très concentrée. Des propos qui ont choqués et qui vont attiser les débats.

Toutes nos pensées se dirigent vers la jeune victime et sa famille

Amateur de sport extrême, quand il cherche un glacier, c’est pas pour prendre un cornet vanille-pistache mais pour le descendre en snowboard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *