Amstel Gold Race : qui à Valkenburg pour se faire mousser ?

Les Flandriennes terminées, place aux Ardennaises. Mais avant d’en découdre dans ces courses difficiles, il y a l’Amstel Gold Race. Aux Pays-Bas, les puncheurs auront matière à faire naître de belles ambitions. Avant, pourquoi pas, de descendre une petite bière. Avec modération, quand même. Le point sur les têtes d’affiche.

Après avoir buté sur des pavés. Avoir trinqué à coup de Kwaarmont, bière blonde qui tape bien dans la figure quand elle est prise cul-sec (et pas que), les plus gourmands auront le droit à une Amstel. Enfin, pour cela, il faudra quand même arriver à bout d’une épreuve exigeante. L’Amstel Gold Race. À Valkenburg, aux Pays-Bas, ils seront quelques-uns à espérer rafler la mise. Et celui qui a la pancarte est un homme du pays. Il en porte même le maillot de champion national : Mathieu Van der Poel. Il y a quelques jours, il s’imposait sur la Flèche brabançonne. De quoi faire naître de grands espoirs, et lui donner, aussi, la pancarte.

Alaphilippe en mission

Le jeune coureur néerlandais portera les espoirs de son pays, mais il aura fort à faire. Et là, c’est une bande de supporters français qui croise les doigts. Car oui, Julian Alaphilippe est là. Malgré une chute sur le tour du Pays-Basque, celui qui défendra son titre sur la Flèche Wallonne, mercredi, viendra répéter ses gammes, avant d’aller se battre pour la gagne sur les Ardennaises. Et sur la Flèche brabançonne, c’est lui qui prend la deuxième place, derrière le champion des Pays-Bas. Il ne sera pas le seul de l’équipe Deuceninck – Quick-Step à avoir des ambitions. Philippe Gilbert, récent vainqueur de Paris-Roubaix, sera également présent, pour lever une quatrième fois les bras sur cette course. Et même une cinquième fois à Valkenburg, puisque c’est ici, en 2012, qu’il a conquis le titre mondial.

Peter Sagan sans pression ?

Le Polonais sera une nouvelle fois présent cette année. L’ancien champion du monde ne part pas en grandissime favori, mais il compte bien jouer sa carte, tout comme un certain Peter Sagan. Moins en vue depuis le début de saison, le Slovaque a affiché ses limites tout au long de la campagne des Flandriennes. Et même sur Paris-Roubaix, où il a littéralement calé à une quinzaine de bornes de l’arrivée. Serait-ce l’heure du sursaut de l’homme qui ne connait pas vraiment la pression. Sauf celle qui se boit, bien sûr (blague faite et refaite, mais bon, le recyclage, c’est à la mode).

Un beau plateau est attendu sur cette édition de l’Amstel. D’autres coureurs ne sont pas parmi les favoris, mais ils peuvent créer la surprise. Michael Valgren, vainqueur l’année dernière. Côté Français, Romain Bardet sera aussi de la fête. Le coureur d’AG2R ne part pas favori, mais, qui sait. Le coup d’envoi de cette nouvelle semaine de classiques est donné avec une course au nom de bière. De quoi émousser le peloton, laisser les plus forts entre eux, et faire mousser tout un public.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *