5 paris pour les Français en 2019

Bonne année ! Bonne santé ! Meilleurs voeux ! Bla bla bla bla, tout ce qu’on dit habituellement à cette période de l’année. 2019 est là, dernière année de la décennie. Alors, il est l’heure de prendre les paris ! Un Français qui triomphe sur les pavés ? De bonnes performances sur le circuit ATP ? Voici venu le temps de se mouiller !

Septième ciel pour les Bleus… enfin, sept étoiles

Celui-ci ne ressemble pas au plus risqué. Tant depuis des années le handball français règne sur le monde. Non non, ce n’est pas trop exagéré. Deux titres olympiques, quatre couronnes mondiales, et deux titres européens depuis 2008. Et il ne faut pas mettre l’équipe féminine de côté, car elle est en forme également. Mais les hommes se lancent dans la protection de leur titre acquis en France en 2017. Alors, deux ans plus tard, les joueurs de Didier Dinard vont ajouter une septième étoile à leur maillot, après celles de 1995, 2001, 2009, 2011, 2015 et 2017.

Les Bleus vont conserver leur titre de 2015, déjà conservé en 2017.

Un Français en deuxième semaine de Roland-Garros

Vous imaginez déjà la scène. Un public parisien conquis. Une foule en délire. Un joueur transcendé. Car le niveau affiché en 2018 était vraiment pauvre. Alors, la porte d’Auteuil sera vraiment contente de voir qu’un tricolore passera le cap de la deuxième semaine dans le grand chelem français. Difficile de dire de qui il s’agit, mais il faut y croire. D’autant plus que, cette année, il n’y aura pas franchement de quoi se consoler avec la Coupe Davis, vu que bon, elle n’existe plus vraiment. Préparez-vous à être éblouis. Ou alors sortez vos mouchoirs, au cas où il y a une déception de plus dans le clan français.

Que l’on donne un gros pavé bien lourd à Arnaud Démare !

1997. Mais qu’est-ce que c’est loin sans déconner. La dernière victoire d’un Français à Paris-Roubaix. 22 ans plus tard, Arnaud Démare va lever les bras sur le vélodrome de Roubaix. Dans un groupe de chasse avec Philippe Gilbert, derrière Peter Sagan et Niki Terpstra, il revient seul sur le duo de tête, après une chute du Belge au Carrefour de l’Arbre. Une gamelle qui fera hurler Alexandre Pasteur, à son poste de commentateur sur France Télé : « ATTENTION PHILIPPE LE FOSSÉ ! » À trois pour la gagne, Sagan et Démare gèrent les attaques de Terpstra, moins rapide au sprint. Dans le bus équipe, Jean-René Bernaudeau y croit, mais son coureur est rattrapé en arrivant au Vélodrome, et le Français s’impose au sprint devant Sagan. Marc Madiot exulte, la Fédération française de la lose déprime.

Démare vainqueur de l’Enfer du Nord. On y croit !

Les filles imitent les garçons

Les Bleus ont eu 1998 pour gagner une étoile à la maison, les Bleues auront 2019. Avec la Coupe du Monde féminine de football organisée dans l’hexagone (et non pas l’octogone les gars, on vous voit venir), les joueuses de Corinne Diacre auront à coeur d’arracher leur premier titre mondial. Un parcours de toute beauté, qui aura fait vibrer la France pendant toute une compétition. Désormais, il faudra préciser de qui on parle quand on évoque une équipe de France de football qui remporte des titres mondiaux.

Renaud Lavillenie complète son palmarès

Renaud, un saut vers l’or mondial !

Doha, Qatar, sa chaleur, sa foule en délire, et… comment ? Le public n’est pas très chaud ? Oui, c’est vrai que les championnats du Monde de cyclisme avaient été une occasion de constater la froideur populaire. Alors, peut-être que, contrairement à Rio, en 2016, Renaud Lavillenie n’aura pas de quoi être refroidi par l’accueil du public dans le stade. Et c’est à cette occasion qu’il gagnera, enfin, le titre mondial. Après être tombé sur des Allemands, des Polonais, ou plus récemment un Brésilien aux JO ou un Suédois aux Europe, le Clermontois va enfin ramener l’or. Et ça, ça vous fait kiffer, c’est perceptible. Si si, ça vous fait frétiller.

Et vous, vous avez des paris à faire côté français ? Attention, pas de négatif (il n’y aurait peut-être pas de place pour tout le monde). Petite précision, il n’y aura pas d’article similaire sur la Belgique. Cette année, on les laisse tranquille. Enfin, tant qu’ils ne disent rien hein.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *