La Norvège déjà titrée, les Bleus passent à côté

Pour son entrée en lice aux championnats du monde de biathlon, l’équipe de France a déçu. Malgré un grand Martin Fourcade, le relais mixte termine à 2 minutes et 41 secondes de la Norvège de Johannes Boe qui entame d’ores et déjà sa moisson de médailles. L’Allemagne et l’Italie complètent le podium.

La France, comme dans un cauchemar

Première relayeuse, Anaïs Chevalier a lancé l’équipe de France de la pire des manières. En donnant le relais à Julia Simon à plus d’une minute et quinze secondes de l’Italie alors en tête, elle a rapidement annihilé les espoirs français. En difficulté sur les skis, elle a commis trois fautes, laissant filer les favoris loin devant. Même scénario pour Julia Simon. Deuxième relayeuse, elle a pioché à cinq reprises, n’arrangeant pas le cas des Tricolores. Parti à plus d’une minute trente, Simon Desthieux n’a pas fait mieux que ses deux compères. Auteur de quatre fautes, le Français a un peu plus coulé le navire tricolore.

Seul point positif : la belle performance de Martin Fourcade. Parti dixième, il a réalisé un retour intéressant quoi que contrasté. Passé tout près d’un anneau de pénalité sur le premier tir, le Catalan a réalisé un prometteur 5/5 sur son debout et rassuré quant à son état de forme. Solide sur les skis, il a ramené la France en huitième position.

La Norvège en patronne devant l’Allemagne

Devant, deux équipes se sont disputées la médaille d’or en faisant statu quo pendant la moitié de la course. Mais grâce à un Johannes Boe stratosphérique sur la piste, c’est finalement la Norvège qui s’est envolée lors du troisième relais pour ne plus jamais être rejointe. Malgré de valeureux allemands (2e à 13,1s), les Norvégiens décrochent un premier titre de champion du monde. Un titre assuré par le 10/10 de Christiansen qui a eu les nerfs suffisamment solides pour résister au retour de Benedikt Doll lors du dernier relais. Derrière, et malgré un Dominik Windisch pas très serein, l’Italie a empoché la médaille de bronze grâce à une Vittozzi et une Wierer de gala.

Supporter de L’OL en Ligue 1 et de l’ASM en Top 14. La deuxième place, c’est pour lui.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *